Analyse

L’analyse d'Airbus à travers Twitter : le prisme des journalistes et députés français

Le 19 février 2018 par Guillaume Sylvestre
PIE / LM

Depuis plusieurs mois, le géant européen de l’aéronautique est dans la tourmente d’investigations concernant des charges de corruption. Le Serious Fraud Office (agence anticorruption du Royaume-Uni) a ainsi commencé à enquêter en 2016, après que le groupe se soit lui-même dénoncé auprès du Royaume-Uni. Cette action a pour but, dans l’esprit des dirigeants d’Airbus, d’éviter des poursuites par le puissant Department Of Justice américain, qui, sur des affaires similaires, a permis à des groupes américains de racheter leurs rivaux français (Alstom, Technip…) sous la menace d’amendes énormes (et un risque réel de prison pour les dirigeants des entreprises concernées). Un article du blog de l’IAE Poitiers Cell’ie a d’ailleurs creusé les enjeux du droit extraterritorial dans un dossier.

Pour autant, tout ne va pas si mal pour l’entreprise qui a décroché un contrat record au salon de l’aéronautique de Dubaï à la mi-novembre 2017, avec 430 appareils A320 commandés par le loueur américain Indigo, soit la plus importante commande de l’histoire de l’aéronautique.

Qu’en disent donc les réseaux sociaux, et Twitter en particulier ? Avec l’outil professionnel Visibrain, on peut analyser l’ensemble des mentions d’Airbus sur Twitter, mais aussi y appliquer des filtres spécifiques pour qualifier l’information. Avant de faire une comparaison des mentions en français et en anglais d’Airbus sur la période allant du 1er septembre 2017 au 31 décembre 2017, nous allons effectuer un focus sur les comptes Twitter des journalistes et blogueurs francophones, ainsi que des députés, pour analyser quels sont les comptes les plus influents chez ces deux populations.

 

Les journalistes plus intéressés par les affaires de corruption que par le record de commandes

Quelques chiffres : si Airbus a été mentionné 2 367 fois par le corpus des journalistes francophones sur la période étudiée, il s’agit principalement de retweets effectués par les abonnés. Sur la même période, 91 393 tweets ont été envoyés en français sur Airbus, dont 53 % de retweets.

Si le sujet intéresse, il est loin de faire le buzz : l’outil gratuit Expresso News de Visibrain, qui permet d’identifier chaque matin les articles les plus partagés sur les réseaux sociaux, n’a jamais inclus une mention d’Airbus en 2017. En utilisant l’outil Buzzsumo qui recherche les articles les plus partagés sur les réseaux sociaux par mots-clés (à noter que, sur Facebook, il mélange like et partages) on ne retrouve qu’un article de Marianne qui parle des affaires de corruption dans le top des articles les plus partagés sur Airbus en 2017 :

Les articles les plus partagés par les comptes Twitter des journalistes francophones sont quant à eux plus axés sur ces affaires :

La cartographie des interactions entre les comptes twitter obtenue grâce au logiciel de recherche en sciences sociales Gephi permet d’identifier les influenceurs et les communautés selon les mentions et interactions entre les différents comptes twitter :