Analyse

[JdR] Les RFID : montée en puissance d'une technologie de rupture?

Le 14 février 2019 par Jonathan Bourgeois-Paci

Les services de police se servent des technologies RFID présentes dans les billets de banque afin d’appréhender divers trafics de blanchiment d’argent ! Ces étiquettes RFID sont imprimées dans les billets de banque et émettent un signal assez imposant pour attirer l’attention, lorsqu’elles sont présentes en masse à un passage des douanes (pour des sommes dépassant des dizaines de milliers d’euros et impliquant donc de très nombreux billets de banques). Une technologie bénéfique ?

Qu’est-ce que les RFID ?

La technologie RFID est une technique utilisée pour récupérer et mémoriser des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes ». On retrouve cette technologie dans les puces NFC permettant le paiement sans contact, les billets de banque (traçage et preuve d’authenticité), certains antivols, badges d’accès, puces sous cutanée (marquage d’animaux), pass Navigo, etc.

Cette technologie peu récente est principalement utilisée depuis la seconde guerre mondiale dans un contexte militaire, notamment dans le contrôle d’accès à des sites sensibles : nucléaires, militaires ou encore contrôle du trafic aérien.

Depuis lors, cette technologie a été en constante évolution, intégrant le suivi des déplacements, la mémorisation et le stockage de données. Aussi, au vu de son utilisation largement répandue, il est indispensable de se pencher sur les risques liés à cette technique. 

Un danger à la protection des données ?

Au vu de son utilisation très répandue, le RFID complique la protection des données. La concentration de données personnelles rassemblées dans une seule et même technologie peut porter à s’interroger sur la manière dont celle-ci peuvent être gérées, trafiquées, revendues ou tout simplement la transformer en un outil de contrôle sur les populations utilisant – parfois sans même le savoir – ces puces.

Nous noterons qu’une seule société a le monopole de fabrication de cette technologie, l’entreprise NXP, société hollandaise de fabrication de semiconducteurs. La concentration dans les mains d’une seule et même entreprise peut laisser supposer de multiples risques concernant la protection de la vie privée des populations dépendantes de cela, en termes de piratage, de contrôle, ou encore de traçage.

L’atteinte à la vie privée est un réel point marquant pour l’étiquette RFID. Dès lors que celle-ci transmet son identifiant, l’individu propriétaire de cette étiquette peut potentiellement être tracé. L’institut national de recherche en informatique et en automatique explique de manière explicite les dangers liés à la protection des données et l’atteinte au privé liés au système RFID. Les auteurs n’hésitent pas à dénoncer le traçage qu’implique l’utilisation de cette technologie. En revanche, ils observent que l’implantation sous cutanée de puces RFID de paiement sans contact dans une boite de nuit à Barcelone n’a été critiquée que du fait que celles-ci n’aient pas été implanté par un service médical compétent. L’utilisation de cette technologie est vouée à se démocratiser, soulevant par la même plusieurs questions.

Le RFID, incontournable à l’ère de l’IoT ?

Le paiement sans contact est de plus en plus courant, les badges d’accès indispensable en entreprise, les badges télépéage… Le progrès technologique, les débuts de l’Internet des objets (Internet of Things, ou IoT), l’utilisation de technologies de plus en plus sophistiquées sont autant de facteurs qui tendent à une simplification de notre mode de vie. Seulement, au travers de ces évolutions, nous constatons que l’innovation technologique évolue plus vite que les méthodes de contrôle sur les données personnelles. Ainsi, l’utilisation de la technologie RFID deviendra incontournable, comme nous le montre le cas de certains distributeurs de boissons et de nourriture dans les gares qui n’acceptent plus d’autres moyens de paiement que les carte sans contact.

Une technologie qui colle à la peau...

En suède quelques milliers de personnes ont accepté de se faire implanter une puce RFID sous la peau, de ce fait ces personnes peuvent accéder au bâtiment de leur entreprise, payer le restaurant d’entreprise, prendre le train... Soit, en quelques mots, simplifier certains usages quotidiens. La technologie RFID ne cesse donc d’évoluer, de se renouveler pour aller jusqu’à s’implanter sous la peau des utilisateurs.

Les RFID sous cutanées sont-ils la technologie incontournable de demain ? Commerce, soins, accès aux entreprises, circulation routière et transports en commun sont autant de choses essentielles représentant les indispensables de la vie en société.Avec la démocratisation de l’utilisation du RFID se pose la question du choix des particuliers et des entreprises à l’avenir. Sera-t-on capables de renoncer à l’utilisation massive des RFID ? Cette technologie est-elle vouée à remplacer, à terme, les moyens de paiements physiques ? 

Ces questions ne sont toutefois, pour le moment, pas d’actualité dans le monde entier. C’est par exemple le cas de l’Allemagne, où plus de 47% des paiements se font en monnaie fiduciaire et ou la population reste très attachée au paiement en espèce et se « méfie » de cette technologie. Même si nous avons pu observer que la Suède se veut pionnière dans ce domaine, une majorité de pays ne semblent pas prêts à franchir ce pas et se soucient davantage de la protection des données personnelles de leurs citoyens plutôt que de se rendre dépendant de cette technologie.

Dans une interview par l’IUT de Marne la Vallée, Marc Martin, Industriel français  et spécialiste de la technologie RFID, affirmait que, dans un futur proche, les technologies RFID seraient présentes partout, tout en se questionnant sur les éventuelles dérives et la protection de la vie privée. Ainsi, M. Martin restait lucide quant aux divers risques qu’engendrent la montée en puissance des RFID. L’industriel français ne cite pour exemple que les risques que cette technologie représente pour la confidentialité des informations transmises, ou encore impact sur la santé dû à l’émission d’ondes.

Il est important de ne pas négliger les avantages que cette technologie apporterait. Le confort lié à cette notion de rapidité et de stockage d’informations est un point crucial dans l’innovation aujourd’hui. Cependant, il est essentiel de rester clairvoyant sur ses possibles dérives et des risques que cela implique sur l’atteinte à la vie privée.

Club Risques de l'AEGE