Analyse

La sécurité des collaborateurs à l’international : un enjeu stratégique majeur dans le développement à l’international

Le 7 mai 2019 par Benjamin Roman

La globalisation du monde a entraîné une perception nouvelle dans la manière de gérer les risques. La sûreté internationale apparaît aujourd'hui comme un enjeu stratégique majeur dans la continuité de l’activité économique de l’entreprise, que l’hypercompétitivité pousse souvent vers de nouveaux marchés.

Concept et enjeux de la sureté internationale

La sûreté internationale se définit comme étant l’identification des risques et des menaces pour les collaborateurs, pour les expatriés, ou encore pour les biens, dans en environnement, ou une culture qui est différente du pays d’origine. En lisant cette définition, on se rend déjà compte de la complexité du système. Il faut ainsi analyser les risques pays de la manière la plus globale qui soit, afin de mettre en place des mesures de protection visant à minimiser au mieux les risques. Depuis 2004, alors que quatorze employés de la Direction des Constructions Navales avaient été tués, deux ans auparavant– jurisprudence Karachi – l’employeur a désormais l’obligation d’assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

Même si la nature des risques est la même pour toutes les entreprises, la vulnérabilité de ces dernières est intrinsèquement liée à la représentativité de l’entreprise dans l’imaginaire collectif. C’est pour cette raison, que chaque entreprise adopte une politique voyage qu’elle recoupe avec sa propre analyse des risques pays.

Analyse du risque pays

Les attentats du 11 septembre 2001 ont marqué un tournant dans la perception des risques terroristes. De plus, ce tragique attentat s’est accompagné d’une multiplication des groupes terroristes, dont certains ont pris une ampleur considérable. On comptabilise pour l’année 2017 environ 10.000 attaques dans le monde. La carte du GTD montre une concentration massive des attaques à haute intensité au Nigéria, la région Israël-Palestine-Égypte et l’Iran. Il est intéressant de noter que parmi ces pays se trouve Israël, pays qui entretien de très forts liens commerciaux avec les États-Unis et la France. La présence d’Israël sur la scène internationale, en fait un pays riche en expatriés ou en voyageurs d’affaires. La possibilité que ces collaborateurs puissent être touchés par une attaque terroriste n’est donc pas à exclure.

Parmi les risques pays, on note le risque socio-politique. L’histoire nous a montré l’impact que cela peut avoir sur la sécurité des expatriés ou des voyageurs internationaux. Le 28 mars 2019, des violences ont éclaté suite à la proclamation des résultats électoraux, à Moroni (Comores). Pourtant, les Comores ne sont pas classées comme un pays à environnement hostile, mais à risque moyen. La France est le premier fournisseur du pays et son troisième client. Les troubles sociaux ont potentiellement un impact direct sur la sécurité des voyageurs ou expatriés.

Les risques liés à la criminalité sont sans doute les risques les plus craints par les voyageurs. Souvent, à l’étranger, les voyageurs d’affaires sont pris pour cibles (vol, extorsion, coercition, kidnapping). Prenons le cas du Mexique. Les cartels de drogues (Tijuana, Colima, Juàrez, Sinaloa...) sont responsables de dizaine de milliers de morts par an. Le Mexique est classé comme l’un des pays les plus meurtriers au monde – plus de 30.000 homicides en 2018 - où les journalistes semblent particulièrement visés. En janvier et février 2019, deux journalistes – Jesus Eugenio Ramos Rodríguez et Rafael Murua Marquez ont été tués.

Il est également nécessaire que chaque entreprise s’approprie l’analyse de façon à cibler l’analyse des risques et des menaces propres à l’entreprise. Puis, concentrer l’analyse sur le voyage (hôtel, itinéraire, mode de transport).

La mise en place d’indicateurs pour le suivi des risques pays se révèlent alors capitale dans la gestion des collaborateurs à l’étranger.

Le tableau suivant permet une grille de lecture pertinente dans la gestion des voyageurs internationaux.

Niveau alerte

Situation

Indicateurs sociaux

Indicateurs politiques

Indicateurs sécurité

Contraintes opérationnelles

Vert

Calme, stable

Vie sociale normale. Pas de tensions religieuses, ethniques ou politiques

Environnement politique stable.

Niveau sécurité normale, criminalité faible.

Aucune.

Jaune

Tendue

Vie sociale quasi normale, tensions, instabilités. Contraintes polices.

Environnement politique tendu : élections, présence ONU

Instable. Opposition surveillée. Surveillance internationale.

Sous-surveillance (signaux faibles).

Orange

Inquiétante

Émeutes, troubles sociaux. Lieux publics surveillés, déplacements difficiles.

Conflits politiques : oppositions puissantes.

Incidents et criminalité élevés. Forces de polices dépassées. Risques particuliers pour les étrangers.

Conseils de sécurité strictes. Interruption temporaire des voyages.

Rouge

Crise

Coup état, guerre civile, trouble religieux importants, catastrophes naturelles

Perte légitimité État. Absence de pouvoir. Coup état. Guerre internationale.

Guerre. Force de l’ordre impuissante. Civils non protégés. Risque élevé pour les étrangers.

Évacuation potentielle. Protection rapprochée. Fermeture des voyages le temps de la crise.

Analyse stratégique du voyage

Après avoir obtenu une vision spécifique du pays, l’entreprise doit recouper les renseignements de l’analyse pays sur son secteur d’activité, et sur la nationalité de ses collaborateurs. En effet, beaucoup des grands groupes opérant à l’international font polémique chez un certain public – environnement, mondialisation, consommation, capitalisation – autant de facteurs qui peuvent être la cible d’un groupe de personnes ne partageant pas ce modèle. Par ailleurs, les expatriés ou les voyageurs internationaux sont souvent pris pour cibles en raison de leur statut social (signes de richesses extérieurs, nationalité, ...). Ils sont d’autant plus vulnérables qu’ils ne connaissent pas forcément le milieu dans lequel ils opèrent. Il est donc nécessaire d’arriver à ce niveau de granulométrie, pour apprécier au mieux les risques liés aux voyages.

Par la suite, le déplacement du collaborateur doit être conforme à la politique voyage du groupe. Ainsi, les hôtels doivent être sélectionnés de manière à ce qu’ils répondent aux directives sécurités-sûretés. Souvent, la direction sûreté groupe établit un questionnaire sécurité-sûreté pour auditer les hôtels ; ou bien alors, délèguent cette compétence à un prestataire spécialisé. Cependant, il faut garder à l’esprit que ce n’est pas parce qu’un hôtel d’une grande chaîne dans un pays en particulier est conforme à l’audit qu’il le sera forcément dans un autre. Aujourd’hui, la majorité des hôtels sont franchisés, même ceux faisant partie d’une grande chaîne. Ceci à un énorme impact dans la prise en compte de la sûreté et de la gestion de crises de l’hôtel. La culture influence grandement la perception du risque. Par exemple, en Afrique, un attentat, kidnapping ou tout autre incidents lié à la sûreté, ne sont pas perçus de la même manière au niveau local, qu’avec une vision occidentale. En effet, la récurrence des attaques commises s’est ancrée dans la perception mentale des locaux, modifiant ainsi leur appréciation des risques par rapport à la vision que nous pouvons. Les risques culturels sont donc à prendre en compte, dans l’audit des hôtels.

Enfin, souvent, le mode de transport public ou taxis, dans des pays classés comme environnement hostile, représentent un risque pour le voyageur ou l’expatrié. L’entreprise doit alors, fournir un moyen de transport en cohérence avec les risques encourus, comme une voiture avec chauffeur par exemple.

La complexité de la sureté internationale dans la gestion des crises

Pour conclure, la prise en compte des risques à l’international est un processus long et complexe qui demande des compétences particulières. Il est important, que ces personnes-là soient bien formées, car la responsabilité juridique de l’entreprise peut-être directement engagée en cas d’atteintes graves à l’intégrité physique d’un collaborateur – et sur la continuité de l’activité économique de l’entreprise à l’internationale.

Les conséquences évoquées ci-dessus, peuvent rapidement entraîner une crise. La particularité des crises liées à la sûreté internationale réside dans le périmètre géographique. La gestion d’un collaborateur se trouvant impacté par un incident sécurité-sûreté peut se révéler très compliquée. La coordination du réseau sécurité-sûreté est donc capitale dans la gestion des crises à l’international. De bonnes relations avec les responsables pays, amélioreront considérablement la communication avec la sureté groupe, réduiront les latences, et permettront une meilleure efficience dans la gestion de la crise.