Analyse

Analyse [Semaine de la Veille] - Interview de Geotrend

Le 28 novembre 2019 par Portail de l'IE

Le 4 novembre dernier, le Portail de l’IE était présent aux journées des partenaires qui se déroulaient à l’Ecole de Guerre Economique. Occasion d’échanger avec de nombreux prestataires d’outils de veille. Celui d'aujourd'hui, Geotrend présenté par Thomas BINANT.

  • Portail de l’IE (PIE) : Pouvez-vous nous parler de l’entreprise en quelques mots ? 

Thomas BINANT (TB) : Geotrend est une start-up qui développe une solution numérique d’aide à la décision. Nous proposons un service de cartographie d’un écosystème donné en faisant remonter l’information pertinente. Nous sommes précurseurs vis-à-vis de notre solution « tout en un » proposant de la veille stratégique intelligente et une offre de data visualisation. 

Nous développons une vision qui a à cœur de remettre l’humain au cœur de la stratégie. Pour cela il convient de fournir un outil efficace et facile d’utilisation. 

Notre entreprise s’est créée en mai 2018 après avoir passé un an et demi au sein de l’incubateur d’Airbus pour répondre à une problématique : Comment faire de l’intelligence économique prospective ? 

Aujourd’hui, les grands groupes se positionnent sur des marchés dont ils sont les leaders, mais est-ce que cela sera le cas demain ? Il y a donc des axes très intéressants de développement, et la notion de prospective est primordiale. 

Au sein de l’incubateur Airbus, Tom Enders, le directeur, souhaitait obtenir une vision claire sur les nouvelles tendances technologiques telles que la smart city, les nouveaux modes de mobilités, etc… Cela dans le but de développer une compréhension profonde des intérêts économiques de demain et de pouvoir s’y projeter en conséquence.  Les analystes de la market intelligence d’Airbus rencontraient des difficultés face à cela car ces recherches les emmenaient en dehors du monde aéronautique, leur zone de confort. C’est là en effet que se trouve souvent la complexité pour une entreprise. C’est-à-dire de réunir de la connaissance afin de mieux appréhender et comprendre un nouveau domaine ou un nouveau marché. C’est néanmoins une capacité primordiale afin de se positionner sur un secteur ou de conserver sa place. 

Dans une approche classique on fait des recherches par mots-clefs sur les moteurs de recherches grand public (Bing, google), ce qui résulte en une multitude de résultats demandant des jours de travail pour produire un rapport, d’ailleurs pas toujours le plus pertinent. 

Cela s’explique notamment par un manque de temps pour traiter l’information ou l’absence de mots-clefs adéquats.  Cela à pour principales conséquences de faire passer le décideur à côté de l’information importante et pertinente. Soit parce qu’elle n’est pas bien identifiée soit qu’elle parce qu’elle est mal structurée et organisée.

Les technologies de Geotrend se sont inspirées de cette constatation et se proposent d’y palier à l’aide d’une intelligence artificielle (IA). Cette dernière se charge d’effectuer la recherche d’information. L’IA dispose d’une méthodologie de recherche définie pour des analystes. Elle va elle-même sur le web, naviguer et lire ce qu’il se passe dans le but de faire remonter des informations pertinentes, et continuera à creuser de manière beaucoup plus efficace que peut le faire un analyste. 

Notre solution pose la question de la valeur aujourd’hui pour une entreprise.  C’est-à-dire la question de savoir si la valeur de l’information réside dans la recherche et l’identification de l’information à l’heure de « l’infobésité », ou bien si la valeur réside dans l’analyse de l’information et des actions qui en découlent.

 

  • PIE : Ce domaine de prospective que vous évoquiez se retrouve-t-il dans les solutions fournis ? Ou restons-nous dans une veille informationnelle « classique » ? L’analyse est-elle faite par votre IA ? 

TB : Nous délivrons une première valeur qui est la cartographie. L’IA connaît et reconnait de nombreux écosystèmes et en quelques minutes elle les met en relations. Cela permet de comprendre qui travaille avec qui, quels sont les concurrents et où se positionnent-ils, y-a-t-il des litiges ? De manière générale de savoir qui sont les acteurs que je vois apparaitre sur mon écran. 

De plus cette cartographie est disponible et pertinente pour n’importe quelle personne de l’entreprise. Par exemple les informations remontées par l’IA pourront s’adresser tout autant à l’ingénieur qui souhaite connaître des biens technologiques qu’au directeur marketing souhaitant identifier les nouvelles tendances du marché.

L’idée c’est que tout le monde peut comprendre un message lié à cette cartographie. Cette solution permet, encore une fois, d’accélérer cette phase de collecte d’information afin de faciliter la phase d’analyse, elle ne se substitue pas à cette dernière.

Par exemple, je suis un grand décideur dans le monde du vrac. Quel est mon impact sur les industries ? Très rapidement, nous pouvons faire des analyses concurrentielles. Identifier les interactions entre marchés. Cela permet de prendre très rapidement une décision à lourde conséquence. 

Nous ne faisons pas de préconisation, cela reste à l’entreprise et aux décideurs de prendre les décisions. 

 

  • PIE : Quels sont les clients de Geotrend aujourd’hui ? 

TB : Ce sont principalement des grands groupes du CAC40. En 6 mois nous avons réussi à contractualiser avec 25% des entreprises du CAC40. Celles-ci ont vu quelque chose de totalement nouveau avec l’intelligence de notre outil. 

Nous travaillons également avec une vingtaine de grands groupes mais aussi avec des petites entreprises, des start-ups ou des indépendants. Tout le monde a ce même besoin d’avoir de l’information pertinente pour prendre des bonnes décisions. Actuellement, nous sommes beaucoup concentrés sur les grands groupes même si des cabinets ou des indépendants font appel à nos services. Nous avons pour ambitions de répondre aux besoins de tous les types d’acteurs. 

Nous nous sommes concentrés sur la market intelligence qui s’est très rapidement propagée aux achats pour les aider à se positionner, pour sourcer des nouveaux fournisseurs ou pour respecter la loi Sapin 2 : contrôler et surveiller les fournisseurs. Mais également pour des cellules d’innovations qui cherchent de nouvelles technologies. Dans le marketing pour faire des études de marché à la demande. 

On constate à l’heure actuelle que les options sont assez limitées pour les entreprises souhaitant faire réaliser une étude. Soit on paye très cher des études de marché de grands cabinets avec des délais de livraison de plusieurs mois et effet de mimétisme des entreprises (tout le monde fait les mêmes innovations). 

C’est pour cela qu’il y a ce phénomène chez les grands groupes qui réinternalisent ces compétences via des cellules d’in/off consulting et font eux-mêmes leurs propres études notamment afin d’améliorer la confidentialité des informations. 

Aujourd’hui nous bénéficions d’un accueil chaleureux des entreprises. Nous sommes écoutés et bien perçus. Après il y a encore des phases de changement de conscience. Mais le changement vient avec la jeune génération qui voit très rapidement l’intérêt de cet outil. 

 

  • PIE : Votre IA a-t-elle été développée dans l’optique de connaitre particulièrement certains secteurs ? 

TB : Non, nous avons développé une IA qui recherche particulièrement les échanges et les connexions entre acteurs. Ainsi, l’IA ne comprend pas ce qu’est un cosmétique par exemple mais elle comprend tous les échanges qui prennent place autour de ce produit, en d’autres termes elle comprend ce que c’est le business. Nous l’appliquons donc dans tous les domaines : cosmétique, défense, aéronautique, grande distribution, bancaire. Toutes les industries peuvent utiliser notre solution. 

 

  • PIE : Comment distinguez-vous votre solution par rapport à celles de vos concurrents ? 

TB : Dans les faits - et nos clients en témoignent - nos concurrents nous considèrent comme partenaires ou complémentaires. Ils ont des outils qui font de la veille stratégique et un outil geotrend qui répond à ce besoin de cartographier l’information qui est relativement nouveau. 

Mais également de répondre à un besoin de veille de service. Auparavant les cellules répondaient à des besoins de veille sur un fait précis avec une organisation et un déroulement. Désormais les demandes viennent toutes les semaines sur des nouveaux sujets qui viennent de nouveaux clients. 

 

  • PIE : Pouvez-vous définir votre approche de l’IE au travers des solutions proposées par Geotrend ? 

TB : L’IE est un sujet très vaste qui touche beaucoup de domaines et chacun en a sa propre définition. Nous vivons une époque à la fois formidable et terrifiante et avec l’écoute de nos clients, nous pouvons en déduire que leurs métiers sont en train de changer et d’évoluer. 

Notre vision est de les accompagner au cours de ce changement. Ce changement permettra à des personnes importantes et expertes dans l’entreprise de faire porter une voix qui n’est pas forcément écoutée. 

Cela développe un autre mode qui est le storytelling. Quand on fait une newsletter ce format ne valorise pas l’humain. Nous souhaitons valoriser le travail de l’analyse mais également le 4ème pilier de l’IE qu’est l’influence. 

 

  • PIE : Quels éléments poussent Geotrend à être partenaire de l’EGE ? 

TB : L’EGE fait partie des écoles incontournables dans le domaine. Avant d’apporter une solution et de la démocratiser, nous devons exceller et pour exceller nous devons travailler avec les meilleurs. 

 

Propos recueillis auprès de Thomas BINANT