Analyse

Drones civils ou la naissance d’une opportunité française

Le 18 avril 2013 par Portail de l'IE
©http://www.liberation.fr/depeches/2012/05/11/la-france-s-ouvre-aux-drones-civils-un-nouveau-marche-prometteur_818108

On connait la place des drones dans le domaine militaire et leur efficacité n’est plus à démontrer. Cependant, au-delà des opérations militaires se développent des entreprises qui mettent en place des applications civiles de ces technologies. La France dispose d’entreprises qui pourraient lui permettre d’être concurrentielle sur ce secteur.

L’emploi des drones dans les opérations militaire est devenu incontournable. Si, les drones permettent d’effectuer des opérations de renseignement (ROIM) avec l’optronique embarqué, ils permettent aussi d’effectuer des économies dans le budget de la défense. Le Ministre de la Défense a d’ailleurs récemment reconnu que le manque de drones de l’armée française était un problème à résoudre rapidement. Les Etats-Unis lourdement équipés dans cette technologie ont d’ailleurs ainsi pu installé une base au Niger afin de combler ce manque, dans le cadre de l’opération au Mali. Les Etats-Unis jouissent d’une avance technologique dans ce secteur et maîtrisent particulièrement les modèles militaires de type HALE (Haute Altitude Longue Endurance) et MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance). Cependant, la France a marqué un point d’avance en adoptant une des toutes premières réglementation au monde sur l'utilisation des drones civils dans l'espace aérien, ouvrant ainsi un secteur prometteur à l'industrie aéronautique.

Du militaire vers le civil ...

Limités aux missions militaires et de sécurité, les drones sont prêts à être utilisés dans des secteurs aussi différents que l'agriculture, l'audiovisuel, la surveillance de grands ouvrages, la lutte anti-incendie et l’accompagnement des opérations des forces de l’ordre. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a transformé une réglementation dépassée dédiée à l'aéromodélisme afin de permettre l’essor d’une activité prometteuse tout en préservant la sécurité des autres usagers en se fondant de deux arretés : 

•    Arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des personnes qui les utilisent

•    Arrêté du 11 avril 2012 relatif à l'utilisation de l'espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord

Ce cadre juridique permet aux opérateurs d'obtenir plus facilement les autorisations nécessaires auprès de la  DGAC pour l’éxécution des missions. Cette législation marque une réelle avancée par rapport à d’autres pays comme les Etats-Unis où la Federal Aviation Administration (FAA) peine à délivrer des autorisations aux opérateurs.

Des innovations françaises à l’émergence d’une filière

Du transport de charges lourdes et de la surveillance de nappes de pétrole, au diagnostic d’ouvrages d’art et secours aux victimes, les applications potentielles sur ce marché offrent un champs des possibles très vaste. Certains groupes français ont d’ailleurs rapidement compris le potentiel de croissance de cette filière. Différents exemples illustrent le potentiel français sur ce marché.

Le cas de la société SurveyCopter est intéressant l’entreprise est leader européen sur le segment des minidrones, entre 10 et 30 kilos. Cette société de la Drome a été achetée par le groupe EADS qui voit en elle un potentiel de développement important pour des applications autres que militaires. Les constructeurs et parties prenantes dans le processus de production de drones civils commencent à se structurer en organisations et en pôles de competitivité. Le jeudi 21 mars 2013, après avoir organisé une première rencontre autour de l’usage des drones dans les marchés de la sécurité civile, le Pôle Pégase et le Centre d’Etude et d’Essai pour Modèle Autonome (CEEMA) ont organisé un évenement présentant les applications possibles aux marchés prometteurs du génie civil et des ouvrages.

De son coté ERDF, filiale d'EDF qui est en charge de la gestion du réseau électrique de basse et moyenne tensions, a signé deux contrats avec l’entreprise Delta Drone, constructeur de drones de petites tailles qui s’orientent vers des usages uniquement civils. La société Delta Drone est chargée de développer des solutions adaptées au diagnostic et à l’entretien des réseaux électriques.

Les applications civiles investissent aussi les pouvoirs régaliens. Le Ministère de l’Intérieur a doté la police depuis 2008 du drone ELSA (Engin Léger pour Surveillance Aerienne) développé par l’entreprise Sirehna (filiale du groupe DCNS) afin de surveiller les zones sensibles en termes de criminalité. Si la taille réelle du marché est difficile à évaluer, les applications possibles ne manquent pas. Sur ce secteur il est nécessaire d’encourager les initiatives des entreprises qui pourront permettre à la France d’obtenir une position concurrentielle sur ce secteur à l’international.

Cependant, ces innovations doivent être rigoureusement encadrées par l’Etat, notamment sur les aspects de protection de la vie privée. Lors des derniers Drones Games à San Francisco, une compétition visant à explorer les possibilités qu’offre le domaine des drones, une équipe est parvenue à pirater un engin volant pour y installer un programme de reconnaissance faciale. Il y a toujours un revers de la médaille.

Grégoire Sélégny