Analyse

Données personnelles, les cours s'envolent

Le 24 mai 2013 par Portail de l'IE
©HubertEveillard

D'ici à 2020, c'est près de quinze milliards d'objets communicants qui échangeront des informations vous concernant.

Ainsi, un ensemble de données de nature différente est mis en circulation sur la toile, avec votre consentement la plupart du temps. Age, sexe, comportements d'achat, trajets habituels, types de transports, profession, salaire, relations sociales, etc. Tout ou presque peut être déduit de l'ensemble des données que ces appareils connectés sont à même de fournir.

 Aujourd'hui, le challenge est le même pour les géants d'internet que pour les start-up. Il s'agit de collecter et de rendre utile cet ensemble de donnée. En rachetant Instagramm pour près de 1 milliard de dollar, Facebook a ainsi acquis un portefeuille non négligeable de client ET de données. Loin de s'arrêter là, la firme de Marc Zuckerberg envisagerait aujourd'hui de s'offrir, pour un montant équivalent, l'israélien Waze.

Le principe de Waze, contrairement à un simple GPS qui vous localiserait et vous indiquerait le chemin, est la contribution. Pour utiliser le service, vous devez fournir vos données. Ainsi, vitesse, trajet ou temps d'arrêt deviennent des métriques que le service exploite. A cela s'ajoute la possibilité d'indiquer en temps réel barrages et accidents. Ainsi, le service est à même de connaître la situation en temps réel sur l'ensemble des réseaux de transports sur lesquels sont présents ses usagers. Ainsi, le partage de données permet d'offrir un service de plus grande qualité. Quel serait l'intérêt pour Facebook d'acquérir une entreprise de ce type? Ajouter une couche supplémentaire de données au panel de service qu'il propose déjà. Ainsi, couplant ses fonctions sociales à celles d'exploitations des données de géolocalisation de Waze, le géant américain serait à même de faire émerger de nombreuses nouvelles fonctionnalités et usages. Des possibilités d'usages personnalisés à l'extrême pourraient donc apparaître, tout comme une publicité elle aussi ciblée à l'extrême. Pour cela, deux étapes restent à franchir. Tout d'abord, confirmer le rachat, qui n'est pour l'heure qu'une forte rumeur persistante, que les deux entreprises refusent de communiquer, comme à leurs habitudes. Deuxièmement, si le rachat se confirme, Facebook devra trouver le stratagème pour vous faire partager votre localisation le plus souvent possible, voire en permanence.

Les montants astronomiques déboursés en rachats de start-up sont en fait faibles comparés aux possibilités qu'offre le marché des données personnelles. Selon une étude du Boston Consulting Group de fin 2011, la valeur totale des données personnelles des consommateurs européens est évaluée à 315 milliards de dollars. Ce même rapport estime que le marché européen des données personnelles pourrait atteindre les 1000 milliards de dollars d'ici 2020. Notons que ces données ne sont pas uniquement celles issues de vos smartphones et autres comportements internet mais aussi celles générée par vos cartes de fidélités et autres programmes de réduction en magasin.

Les possibilités d'exploitation de ces données peuvent s'avérer surprenantes. Outre un meilleur ciblage pour la publicité ou des fonctions de web social augmentées. Ainsi, une équipe d'IBM a été à même, sur la base de ce type de données mobiles, d'établir un modèle d'amélioration du système routier d'Abidjan. Le modèle mathématique établit permet un gain moyen de 10% de temps pour l'ajout de deux tronçons de route et de l'extension d'une troisième

Ainsi, force est de constater aujourd'hui que même les informations les plus anodines sont en  valorisable, surtout aux vues des possibilités de recoupement grandissantes. Ainsi, l'adage "si un service est gratuit, c'est que c'est vous le produit" reste vrai, plus que jamais.

Hubert Eveillard