Ethique

Définition

A l’origine, l'éthique est la science de la morale et des mœurs. C'est une discipline philosophique qui réfléchit sur les finalités, sur les valeurs de l'existence, sur les conditions d'une vie heureuse, sur la notion de "bien" ou sur des questions de mœurs ou de morale.L'éthique en intelligence économique désigne un ensemble de règles éthiques que doivent respecter les professionnels de l'intelligence économique.L'éthique peut également être définie comme une réflexion sur les comportements à adopter pour rendre le monde humainement habitable. En cela, l'éthique est une recherche d'idéal de société et de conduite de l'existence. L’éthique permet donc d’élaborer un certain nombre de règles dirigeant la conduite des individus pour distinguer la bonne et la mauvaise façon d’agir.

Enjeux

Depuis plusieurs années, la question d’éthique est entrée dans le champ de l’actualité, en particulier à travers l’action d’un certain nombre d’organisations (ONG, organisations gouvernementales, etc.). On constate ainsi un recours incessant à l’éthique et aux différentes valeurs humanitaires ou idéologiques. L'importance de l'éthique professionnelle et de l'éthique des affaires est donc devenue incontournable. Les attentes sociales s'exprimant dans tous les milieux, c'est à ces attentes que correspondent le développement de codes de déontologie, de codes d'éthique, de chartes des droits, de standards de pratique ainsi que de l’apparition de comités de discipline ou d’activités de formation à l'éthique professionnelle.

Perspectives

Les problèmes éthiques se posent quand les actions menées librement par un individu ont un impact positif ou négatif sur d’autres. Ils apparaissent donc dès qu’il y un engagement à prendre, un choix à faire ou une responsabilité à assumer. Finalement, les décisions de l’entreprise n’obéissent pas seulement à des éléments de caractère analytique mais aussi à des références de valeurs. Le choix éthique ne se pose donc pas que là où il existe un degré de liberté d’action : les décisions prises sous une contrainte absolue ne sauraient être évaluées du point de vue éthique. Cependant, au niveau de la direction des entreprises, il existe une marge de manœuvre importante et les interrogations éthiques permettent de forger un choix personnel. Ce degré de liberté est le point de rencontre sur lequel la gestion rejoint l’éthique.
L’engouement pour la réflexion éthique concerne plus spécifiquement les grandes entreprises. Plus une organisation devient complexe, plus le maintien de sa cohésion devient un enjeu important. Jusqu’à présent, les entreprises s’appuyaient essentiellement sur une forte culture implicite. Or, la diversité des collaborateurs devient trop grande pour que cela soit suffisant. Il est donc nécessaire pour l’entreprise de poser les bases d’une éthique commune et explicite. La réflexion éthique dans l’entreprise revêt donc un intérêt stratégique et est devenue une nouvelle dimension de la politique d’entreprise : par l’expression de son éthique, l’entreprise affirme son caractère unique et permet à ses membres de vivre un sentiment d’appartenance tout en étant pas sujet  à des attaques sur le non-respect de certaines règles éthiques. Ainsi, la formation éthique se pose comme une décision nécessaire de la part de la direction générale en donnant aux salariés formés le rôle de cadres de référence pour les différentes décisions qui seront prises. Les principes directeurs, règles et normes qu’ils véhiculent ont ainsi pour objectif d’orienter en permanence l’action.