Brève

Les serious games en intelligence économique, épisode 2 : Serious Games, Business Games... est-ce bien sérieux?

Le 21 septembre 2015 par Portail de l'IE

CCI France et le Portail de l’IE commencent leur exploration du monde des « serious games » en intelligence économique. Mais Serious Games, Business Games... est-ce bien sérieux ?

Le Portail de l'IE et CCI France  vont vous apporter durant les prochaines semaines, grace à l'interview d'une douzaine d'experts, de créateurs, de professionnels... des éclairages sur les « serious games », ou « jeux sérieux ». Ces outils innovants, qui associent une intention « sérieuse » (sensibilisation, formation...) à des ressorts ludiques, permettent d’impliquer le joueur directement dans une thématique donnée. Ils joueront donc un rôle majeur pour l’appropriation de l’Intelligence Economique (IE) et de ses différentes facettes (traitement de l'information, sécurité, influence).

En complément de l'interview et pour vous familiariser au fur et à mesure avec cet univers, chaque article de cette série vous proposera en conclusion de jouer à un serious game liés aux enjeux de l'IE.

Après un Episode 1 d'introduction avec Thibault Renard, Responsable Intelligence Economique de CCI France et animateur du Think Tank IE « Ophoïs » , qui présentait le projet, première interview d'expert avec Olivier Valentin, spécialiste en Intelligence éditoriale et consultant pour Minuit Moins Dix, société spécialisée dans le team building par le jeu de rôle et d'aventure grandeur nature. L'occasion de prendre de la hauteur et de répondre à la question « Serious Games et Business Games : est-ce bien sérieux ? »

Les serious games font en effet partie d'un univers plus vaste, celui du jeu d'entreprise. Ils y côtoient et sont complémentaires des « business games », qui s'inscrivent pour leur part dans une logique de jeu de rôle. En quoi le jeu peut-il favoriser la cohésion interne et accompagner la digitalisation de l'entreprise ? Quel est l'intéret pour une entreprise de participer à un business game ? Est-il facile de faire rentrer les candidats dans l'esprit du jeu ? Olivier Valentin nous livre les clés du phénomène actuel de « gamification ».

Pour illustrer la démarche, un exemple de busines games organisés par Minuit Moins Dix, dans une logique de team building et dont l'état d'esprit d'investigation et de management de l'information se rapproche de celui de l'IE : « Meurtre au manoir ». Cette « murder party » utilise les méthodes de la police scientifique : les collaborateurs/joueurs vont affiner leur analyse d'une situation et croiser leurs compétences, afin d'éviter le scandale et arrêter l'assassin.

Si des entreprises comme Minuit Moins Dix font appel à de véritables acteurs pour le déroulement de leurs business games, cela peut aussi être le cas dans le cadre de la réalisation de serious games. Exemple qui conclurera cet article: Attaques ciblées, serious game de sensibilisation aux solutions de sécurité permettant de détecter, analyser et neutraliser les attaques sur votre réseau.

Dans cet advergame (serious game dont la vocation est de mettre en avant un produit, ici Deep Discovery Inspector) réalisé par Trend Micro, vous êtes le DSI d’une entreprise internationale, sur le point de commercialiser une application de paiement mobile avec authentification biométrique. Le projet est en phase de lancement, mais vous allez connaitre des problème de sécurité... Vous arbitrez donc entre votre équipe interne de sécurité, vos collègues du marketing et des relations presse, et votre PDG... vous souhaitez jouez ? Cliquez sur l'image :

A bientôt pour l'Episode 3 et l'interview de Florence Feniou, Conseillère IE à la CCI de Normandie, au sujet du jeu CCI Intelligence Economique !