Brève

[Livre] Le Portail a aimé : Propaganda, comment manipuler l'opinion en démocratie

Le 4 octobre 2015 par Portail de l'IE

Le Portail de l'IE revient aujourd'hui sur Edward Bernays, neveu trop méconnu de Sigmund Freud, qui a contribué à l'émergence des techniques de propagande telles qu'on les connaît ainsi que... du marketing moderne ! Ce livre, pourtant rédigé en 1928, est toujours d'actualité dans une société de consommation hyper connectée où tout événement, aussi anodin soit-il, est sur-médiatisé.

Bienvenue dans Propaganda - Comment manipuler l'opinion en démocratie ! Nous ne sommes pas chez Georges Orwell, pourtant Edward Bernays nous parle d'un monde où sévit un gouvernement invisible qui « façonne à sa guise nos pensées et nos comportements ».

A l'époque où Internet n'existe pas encore, E. Bernays nous explique les différentes méthodes mises en place par des conseillers en relations publiques, aujourd'hui appelés spin doctors, à partir de la psychologie du subconscient pour manipuler l'opinion publique.

Que ce soit en politique ou dans le domaine des affaires, chaque figure d'autorité y a recours, sous peine de ne pas atteindre ses objectifs. Au travers d'exemples simples, l'auteur explique les étapes afin que ces différents acteurs arrivent à obtenir l'approbation, le vote, le soutien d'une majorité de la population. L'accent est également mis sur le fait que la diffusion de masse des idées est permise car la pensée collective repose principalement sur la notion de désir et non pas de réflexion. Ainsi, tout l'enjeu des différents acteurs est de répondre à un désir ou d'en susciter un parmi la population. Cela passe par une analyse minutieuses des cibles et de leur environnement (comparable à une étude de marché), avant de mettre en place des moyens d'actions: actions de lobbying, publicités, conférences ... qui vont permettre de "manipuler" de manière inconsciente le grand public.

 

Il y a plus de 80 ans, la multiplication des moyens de communications permettant la diffusion quasi instantannée de l'information, était déjà utilisée dans le cadre de cette communication d'influence, mais elle apparaissait également problématique pour atteindre l'ensemble des cibles. Aujourd'hui, avec Internet et la mise à mal des gourous de la com', nous assistons à l'émergence de plus en plus importante de diverses théories du complot, où chaque discours, chaque action est analysée (de façon exagérée ?) jusqu'au moindre détail. Au final, face à ces attaques, la question est de savoir qui manipule qui ? 

 

Ainsi, la propagande "douce" évoquée dans le livre existe toujours et a encore de beaux jours devant elle. Il suffit d'observer les relations complexes entre les politiques et les médias, ou encore les stratégies d'entreprises. Les rouages de ce qui se passe derrière l'écran ne sont connus que d'une infime partie de la population. Mais plutôt que de penser que l'opinion publique est malléable à souhait et incapable de discernement, Edward Barneys nous laisse méditer sur sa phrase de conclusion: "La propagande ne cessera jamais d'exister. Les esprits intelligents doivent comprendre qu'elle leur offre l'outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l'ordre à partir du chaos".

Article rédigé par Elodie Le Gal