Revue de presse du 05 Janvier 2017

Le 5 janvier 2017

En ce début de nouvelle année, le Portail de l'IE vous souhaite tout d'abord une bonne et heureuse année 2017 ! Notre Revue de presse passe une nouvelle fois au crible de l'intelligence économique les sujets qui ont fait l'actualité. Au programme : coup de gueule pour protéger l'industrie francaise, guerre de l’information russe en Europe de l'Est, les Etat-Unis vont utiliser les réseaux sociaux comme source d'informations pour leur immigration, et une ingérence russe dans l'élection américaine.


De la violence au programme de cette première revue de presse de 2017 puisque nous revenons sur un coup de gueule du « mouton noir de l'industrie » : une tribune libre aux opinions bien tranchées et signée Loïk Le Floch-Prigent. Le 29 décembre dernier, celui-ci s'est attaqué à la classe dirigeante française ainsi qu'aux administrateurs de l'Union Européenne. Alors que 2017 s'annonce comme une année cruciale pour le devenir du monde, à l'heure où les nationalismes économiques ressurgissent au travers du Brexit et de l'élection de Donald J. Trump, Paris et Bruxelles semblent ne pas voir la vague venir et sont accusées d'archaïsme et de naïveté -pour ne pas dire plus- en se focalisant sur la libéralisation du marché du travail et la concurrence « pure et parfaite ». Les grands industriels français ne sont pas épargnés, vivement critiqués pour le sacrifice de certaines de leurs filiales stratégiques au nom du redressement des indices boursiers.

Que l'on soit d'accord ou non avec cette colère, la tribune vers laquelle nous vous redirigeons aujourd'hui a le mérite de mettre les pieds dans le plat : la France va devoir décider rapidement d'un plan d'action si elle ne veut pas risquer de se laisser dévorer par les nationalismes économiques des pays concurrents.


La République Tchèque s’inquiète comme de nombreux pays européens, de la « guerre de l’information » initiée par la Russie. Dès avril 2016, l’Union Européenne alertait les États membres du « recours accru à des stratégies et à des opérations hybrides par des acteurs étatiques et non étatiques dans le voisinage immédiat et plus éloigné de l’UE ».

Le 1er janvier 2017, l’ouverture d’un centre dédié à la lutte contre le terrorisme, les menaces hybrides et la propagande devrait permettre de prévenir les déstabilisations menées par des agents russes dans cette année électorale.

Alors que Barack Obama annonce la prise de sanction contre le Gouvernement Russe qu’il accuse d’avoir interféré dans les élections présidentielles américaines, l’annonce d’une réelle stratégie de préventions de ces manipulations en Union Européenne, avec une année 2017 marquée par plusieurs élections, est heureuse.


Il apparaît de plus en plus difficile de visiter le pays de l’Oncle Sam sans avoir à rendre des comptes sur les détails les plus intimes de sa vie privée sur Facebook et consorts : le USDepartment of Homeland and Security (DHS) a en effet décidé de procéder à une modification de son formulaire électronique de demande d’autorisation de voyage vers les Etats-Unis (ESTA) destiné aux voyageurs bénéficiant du programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program), et qui concerne 38 pays dont la France.

Cette décision ne devrait pas impacter tous les futurs voyageurs étant donné qu’il s’agit pour l’heure d’une démarche basée sur le volontariat, comme précisé au moment de soumettre la demande sur le site du DHS (optional). Néanmoins, il convient de nous demander si un tel dispositif permettrait à l’administration Trump une meilleure anticipation de la menace terroriste sur le sol américain, car tel est l’objectif principal de cette mesure intrusive.

Si l’interdiction d’entrée aux Etats-Unis clamée par ce dernier à l’égard des voyageurs de confession musulmane semble illusoire à moyen terme, quel pourrait être l’impact de cette mesure de contrôle de la Toile si elle venait à être rendue obligatoire pour tous ?  Un nombre d’arrivées en baisse ne serait-elle pas sans conséquence directe sur les secteurs écconomiques et touristiques…deux des piliers de l’économie américaine ?


Le Washington Post a annoncé vendredi que, selon un rapport secret de la CIA, la Russie aurait interféré dans l'élection présidentielle américaine dans le but d’aider Donald Trump à l'emporter.

Le post révèle que les agences du renseignement auraient identifié des individus liés au gouvernement russe, responsables du piratage de milliers de courriels du Comité National Démocrate (CND) et du président de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta.

Bien que cela soit fortement démenti par l’équipe Trump (qui y répond avec humour), il va sans dire que cette « manœuvre »  s’inscrirait dans la tendance russe d’encourager le populisme de droite (soutien au FN en France, à Aube Dorée en Grèce, à Ataka en Bulgarie …) en manipulant les forces politiques afin de créer des faiblesses que le Kremlin pourra ensuite exploiter.

Ainsi, un « coup de pouce » au futur président américain pro-Poutine de la part de ce dernier ne serait finalement pas si étonnant …


Emma Thevenau - Frederic Puppatti - Roberto Fecarotta - Cloe Lacaze-Aso - Louchart Maxime