Revue de presse du 16 Janvier 2017

Le 16 janvier 2017

En ce début de semaine, le Portail de l'IE passe une nouvelle fois au crible de l'intelligence économique les sujets qui ont fait l'actualité de la semaine passée. Au programme : rebondissement de l'affaire Volkswagen, la cyberguerre façon russe, les perspectives financières 2017, l'émotion dans la géoéconomie, et le cyberespionage en Italie.


Suite à l’affaire des moteurs truqués (expliquée par une étude de l’EGE), ou Volkswagen a été condamné à payer une amende de 4,3 milliards de dollars, la compagnie allemande a conseillé à ses dirigeants de ne pas se rendre aux Etats-Unis.

Cela n’est pas sans rappeler le rachat de la branche énergie d’Alstom par GE, ou là aussi il y avait eu des inculpations et incarcération de cadres dirigeants de l’énergéticien français, et une condamnation de l'entreprise devant la justice américaine (pour corruption en Asie cette fois).

Le droit américain a encore frappé une entreprise européenne décidément trop en réussite pour ses homologues américaines. Le guerre économique fait de toute évidence rage dans les hautes sphères de l’économie globalisée.


2017 pourrait bien être l’année de tous les dangers là où de futurs scrutins électoraux doivent avoir lieu, et la France ferait sans doute bien de redoubler de vigilance : avant même l’investiture de Donald Trump le 20 Janvier prochain, un rapport des services secrets américains rendu public le 06 Janvier dernier fait état d’une tentative sans précédent d’une campagne de piratage (hacking) d’origine russe qui aurait faussé le résultat en faveur du candidat républicain.

Si les premières cyberattaques russes contre des intérêts occidentaux remontent au début des 2000, la tendance actuelle ne laisse envisager rien de bon à l’heure où Moscou se repositionne en acteur majeur de la scène internationale. Le rapport précédemment mentionné insiste tout particulièrement sur le caractère virulent de cette offensive qui a permis à Trump de remporter le scrutin…au grand malheur d’Hilary Clinton dont l’image renvoyée à l’ensemble des citoyens américains (et aux observateurs internationaux) tout au long de la campagne présidentielle a été durablement ternie.

Quant aux profils des hackers russes, même s’il n’est pas facile d’en dresser un portrait le plus complet, force est de constater qu’ils obéissent avant tout aux directives imposées par la Nomenklatura : selon le spécialiste des services secrets russes Andreï Soldatov, cette « armée de l’ombre » ne répond que d’un seul mot d’ordre…semer le chaos et servir les intérêts de la Russie du 21ème siècle.


Cet article nous livre des perspectives financières en lien avec la nouvelle donne géopolitique. Alain Juillet y intervient en tant que spécialiste en intelligence économique.

2016 a été une année particulièrement volatile du point de vue des marchés financiers. En effet, cette année a été marquée par des événements importants, bouleversants sans doute l’échiquier géo-politique mondial avec notamment le Brexit et l’élection de Trump. De l’avis du président de MONTPENSIER, Guillaume Dard, les marchés sont de plus en plus résilients et les impacts sur les marchés de ces « séismes» politiques ont été rapidement contenus. Dans cet article Alain Juillet nous livre sa vision quant aux perspectives financières en lien avec l’élection de Trump dont le programme protectionniste suit la doctrine Monroe. Un focus est notamment effectué sur le cas de la Chine. Celle-ci voit son marché revalorisé par l’injection de 650 milliards d’euros dans son économie et Alain Juillet explique que cette menace chinoise pour l‘économie américaine trumpienne va redessiner les alliances avec probablement des rapprochements Etats-Unis – Russie.


Cet article nous livre un rapide état des lieux personnel, par zone géographique, de l’état émotionnel de dix pays ou zones géographiques à travers le prisme de la géo économie. Cette discipline théorisée notamment par Pascal Lorot, consiste en l’analyse des stratégies des Etats afin d’opérer une protection de leur économie nationale. Les émotions, chez tout etre humain jouent un role au quotidien et influences l’économie. L’intelligence économique regroupe aussi l’intelligence culturelle : comprendre le raisonnement de l’autre pour essayer de remporter de nouveaux marchés à l’étranger est une nécessité.


Cette dépêche de l’AFP révèle une affaire qui n’a certainement pas fini de faire parler d’elle ! Un frère ingénieur nucléaire et une sœur de 45 ans sont accusés d’avoir envoyé un virus à des hautes personnalités politiques italiennes telles que Matteo Renzi et Mario Monti afin de collecter des données sensibles sur elles. Les deux cyber-attaquants se sont focalisés sur leurs liens avec des membres d’une loge maçonnique et des personnalités politiques. Cette affaire qui a tout l’air d’un roman moderne est une nouvelle illustration de la recrudescence des cyberattaques, qui n’épargnent pas les plus hautes sphères de ce monde !


La guerre que, de plus en plus, d'Etats mènent contre les grandes entreprises web américaines s'intensifie. Les différentes affaires impliquant des entreprises américaines ou les services de renseignements américains, poussent certain pays avec une volonté de puissance à utiliser des moyens plus coercitifs.
Aujourd’hui la Russie, après l’Iran et la Turquie, ces pays mettent en place des actions défensives. Mais il n’en reste pas moins que l’hégémonie des sociétés américaines dans les services Internet est évidente.

La solution ne serait-elle pas de contrer ces sociétés par la création ex-nihilo de concurrents non-américains ?


Emma Thévenau - Frédéric Puppatti - Roberto Fecarotta - Cloé Lacaze-Aso - Maxime Louchart