Revue de Presse du 22 Mai 2017

Le 22 mai 2017

En ce début de semaine, le Portail de l'IE passe une nouvelle fois au crible de l'intelligence économique les sujets qui ont fait l'actualité de la semaine passée.

Enfin libre ! L’ancien analyste militaire Chelsea (ou Bradley) Manning, condamnée à 35 ans de détention pour avoir transmis à WikiLeaks des documents classés confidentiels, a finalement été libérée de sa cellule de la prison de Fort Leavenworth (Kansas) à la faveur d’une grâce présidentielle accordée par Barack Obama avant son départ de la Maison Blanche.

Bradley Manning a été arrêté en mai 2010 en Irak où il faisait son service militaire. Il a avoué avoir transmis à WikiLeaks une vidéo de frappes aériennes qui ont causé la mort de civils irakiens, des centaines de rapports sur des incidents lors des conflits en Afghanistan et en Irak, des dossiers de prisonniers du camp de Guantanamo, ainsi que près de 250 000 documents diplomatiques du département d'État des États-Unis.


 

Annoncée le mardi 16 Mai dernier, la nouvelle de la création d’un cluster de professionnels, dédié à la robotique française. Secteur stratégique de haute importance, le développement d’une collaboration des professionnels de la robotique à l’échelle nationale pour un partage d’innovations et afin d’asseoir la compétitivité française dans ce secteur sonne comme une bonne nouvelle . Reste à espérer que l’intelligence économique sera au cœur de ce processus afin d’assurer une pérennité et efficacité de cette initiative. L’intelligence économique permettrait d’anticiper les évolutions futures de la filière et de connaitre les acteurs de la filière, notamment.

 


 

Mais que se passe-t-il Outre-Atlantique ? Un différent commercial entre l’aviation royale canadienne et le constructeur américain de F/A-18 Super Hornet a aboutit à l’annulation d’acheter 18 nouveaux engins par le Canada enregistré raison du coût trop élevé. Dassault Aviation s’engouffrant dans la brèche ouverte avait déjà annoncé en 2014 sa volonté de faire des « concessions » pour imposer le Rafale français… Affaire à suivre !

 


Facebook a menti lors de son rachat de Whatsapp en 2014. Alors que les données personnelles récupérées par chacune des plateformes n’étaient pas sensées pouvoir être croisée, elles ont finalement fusionné l’été dernier ! Une amende qui ne remet pas en cause le rachat de Whatsapp mais qui vient s’ajouter aux 3 millions demandés par la CNIL italienne (au sujet de l’obligation de coupler les données Facebook à Whatsapp pour utiliser l’application de messagerie) et aux 150 000 euro de la CNIL française pour mauvaise information des consommateurs quant à la captation de leurs données de navigation.