Influence culturelle : une guerre « sans mort apparemment et pourtant… »

Le 13 septembre 2017

Pierre-William Fregonese, doctorant en sciences politiques et manager au sein du cabinet i2f, s’est entretenu le 9 septembre dernier avec Radio Canada à propos du concept de diplomatie culturelle et des stratégies françaises et européennes à cet égard.

Si certains se sont souvenus de François Mitterrand en cliquant sur cette brève, ou que d’autres ont pensé à Frédéric Martel et à son livre Mainstream, c’est plutôt à des jeux tels que Civilization, Europa Universalis (oups) ou tout autre 4X que nous faisons référence. Dans ces jeux de conquête, en effet, il est parfois possible d’anéantir ses adversaires par le biais d’une victoire culturelle. Si la culture y aide à grappiller des territoires, elle peut tout aussi bien y amener les factions rivales à s’aligner sur les intérêts du joueur.

Que ce soit pour la réintégration de la Crimée par la Russie, la valorisation économique des vins français par le manga ou la facilitation de l’implantation asiatique en Afrique, le rayonnement culturel a toujours un rôle à jouer.

En plus de revenir sur le rapport entre culture et séduction, Pierre-William Fregonese s’attarde également sur les affrontements culturels ayant lieu au sein de l’Union Européenne et sur les difficultés françaises à s'affranchir de sa « diplomatie culturelle » , pour mettre en place une réelle stratégie culturelle accessible au plus grand nombre.

Pour écouter l'émission : ici 


Doctorant en science politique à l’Université Panthéon-Assas, Pierre-William Fregonese est Manager au sein du Cabinet i2F et chargé du cours en intelligence économique à Sciences Po Lille. Ancien Rédacteur en chef du Portail de l'IE et contributeur régulier pour différents médias, il s'est spécialisé dans l'analyse des contenus et des vecteurs du soft power.