Revue de presse du 13 novembre 2017

Le 13 novembre 2017

En ce début de semaine, le Portail de l'IE passe une nouvelle fois au crible de l'intelligence économique les sujets qui ont fait l'actualité de la semaine passée. Au programme le lancement de la nouvelle offre d'Allianz contre les Cyber Risques, la tournée de Donald Trump en Chine, l'annonce de la date du Brexit, la plainte contre Amesys, la crainte d'une attaque future d'hackers.

  Aujourd’hui, 80% des PME françaises ont déjà été victimes de   cyberattaques, incitant les assureurs à répondre aux besoins de protection.  Si traditionnellement les assureurs interviennent dans le cadre d’une indemnisation de leurs clients, Allianz propose désormais une solution d’accompagnement plus complet aux entreprises victimes de ce type d’attaques. C’est la garantie Extension Cyber Risques, qui vient compléter son offre Allianz Cyber Risks. Ce positionnement de la part de l’assureur permet d’apporter une solution au problème non seulement d’un point de vue financier, jusqu’alors cantonné à un service de de compensation, mais aussi d’un point de vue matériel, en aidant directement l’entreprise dans le diagnostic de son attaque et en proposant une réparation en nature de son sinistre.

Cette nouvelle offre semble être une réponse plus adaptée aux attentes des entreprises face aux risques cyber.


chine-usa-.jpg

Après avoir signé le retrait des Etats-Unis de l'accord de libre-échange Asie - Pacifique début 2017, Donald Trump a effectué sa tournée en Asie. Il était accompagné d’une délégation d’entrepreneurs américains, dirigée par le Secrétaire au Commerce, Wilbur Ross.

En marge de la visite du Président américain en Chine, les entreprises américaines et chinoises auraient signé des accords pour un montant de 250 milliards de dollars, selon le Ministère chinois du Commerce. Plusieurs domaines sont concernés dont celui de l’énergie : un accord d’investissement chinois dans le secteur gazier en Alaska a été conclu pour un montant de 43 milliards de dollars. Ce premier investissement chinois dans le gaz naturel américain marque une étape de plus dans la stratégie chinoise vers l’Arctique.

Le 10 novembre dernier au Vietnam, le Président Trump a rappelé l’importance d’accords commerciaux équilibrés. Par ailleurs, la balance commerciale américaine restera sans doute déficitaire longtemps, notamment avec les pays asiatiques. Selon Washington, le déficit commercial avec le géant chinois s'élève à 350 milliards de dollars par an, les comptes n’ayant pas retrouvé un équilibre et, ce malgré le contrat à 250 milliards de dollars. En effet, les Chinois et les Américains ont signé des protocoles d'accord non-contraignants ainsi que des lettres d'intention. Peu de contrats fermes furent conclus.


Le Brexit a désormais sa date officielle. Le gouvernement de Sa Majesté vient d’annoncer que le Royaume-Uni quittera l’Union Européenne le 29 mars 2019, à 23h GMT. Cette date n’est pas une grande surprise. Le 22 septembre dernier, lors de son discours de Florence, le Premier Ministre, Theresa May, avait signalé son intention de choisir ce calendrier. Celui-ci vient d’être confirmé par David Davis, Secrétaire d’Etat en charge de négocier le départ de son pays de l’Union Européenne. Cette date sera inscrite dans un projet de loi, soumis au vote des parlementaires britanniques dès mardi prochain. L’inscription de la date dans la loi permet à la fois de rassurer les députés eurosceptiques, mais aussi de couper court aux rumeurs d’indécisions du gouvernement, en particulier suite à la position fragilisée de Theresa May depuis plusieurs semaines.


  Déjà visée par une enquête concernant l’éventuelle vente de matériels de    surveillance au régime Kadhafi, la société française Amesys, spécialisée   dans l’ingénierie informatique, vient d’être poursuivie à Paris par la Fédération internationale des Ligues des Droits de l’Homme et par la Ligue des Droits de l’Homme. Le motif de cette plainte ? La vente de technologies similaires à l’Egypte, pourtant en pleine vague de répressions. Ces ONG souhaitent ainsi mettre en exergue le véritable rôle de la société française dans les actes de torture et les disparitions relevés notamment par la Cairo Institute for Human Rights Studies.


De nombreux experts en cybersécurité craignent une attaque imminente d’hackers contre des objets connectés. Selon la société CheckPoint, cette attaque serait en préparation depuis plusieurs mois. Des logiciels malveillants, appelés « zombies », auraient été introduits dans plusieurs centaines de milliers d’objets connectés peu protégés. Ils seraient capables, une fois activés, de bloquer de nombreux serveurs voire une partie d’Internet.