Revue de presse du 27 novembre 2017

Le 27 novembre 2017

Comme chaque lundi, la revue de presse du Portail de l'Intelligence Économique balaye les informations majeures de la semaine écoulée. Au programme, le Tchad et Djibouti victimes des guerres économiques menées par les grandes puissances mondiales, la valorisation du patrimoine maritime français et l'alliance inattendue entre Auchan et Alibaba. Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Jeune Afrique : « Djibouti au centre d’une guerre d’influence entre l’Occident et la Chine », 22 Novembre 2017

Les relations entre Djibouti et la Chine, jusqu’alors fusionnelles, semblent se dégrader depuis l’inauguration de la base militaire chinoise sur la baie de Doraleh. En effet, Djibouti en se rapprochant des puissances économiques européennes et indienne, semble déplaire fortement à la Chine. De plus, l’arrivée prochaine d’un nouvel ambassadeur américain ainsi que la nouvelle loi votée permettant au gouvernement de renégocier unilatéralement les contrats publics créent des tensions supplémentaires. Djibouti est devenu le théâtre d'une guerre d’influence où, comme le résume de façon triviale un consul étranger, « il faut gérer le poulailler ».


 

Le Figaro : La France veut mettre en valeur son immense domaine maritime”, 22 novembre 2017


Cette semaine s’est tenue au Havre la treizième édition des Assises de l’économie de la mer. Le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, s’y sont rendus afin de rappeler l’importance de l’économie bleue.

La France possède le deuxième domaine maritime mondial, derrière les Etats-Unis. Cet évènement fut l’occasion pour l’Etat et les professionnels de discuter de la valorisation domaine maritime ainsi que du développement des métiers liés au secteur.

Par ailleurs, il fut rappelé la nécessité pour la France de réaffirmer sa souveraineté dans ses eaux territoriales face à une piraterie toujours active et une pêche illégale qui s’intensifie. En effet, l’économie maritime représente 14% du PIB français, un secteur économique impératif à défendre et à préserver.


 

Mediapart : "Le Tchad victime collatérale de la guerre économique américaine", 23 novembre 2017

La guerre économique fait rage entre les États-Unis, la Chine et la Russie. Cette fois-ci le terrain de cet affrontement se situe au Tchad. Idriss Déby (Président tchadien en exercice) est accusé par un tribunal américain d’avoir permis l’extension des intérêts chinois via la CEFC China Energy en échange d’un pot-de-vin.

Mais ce qui inquiète les États-Unis pourrait être le rapprochement entre la Chine et la Russie qui s'intensifie, avec l’intégration de CEFC dans le capital du géant russe de l’hydrocarbure Rosneft, à hauteur de 9 milliards de dollars.

Le CEFC est en effet proche du pouvoir chinois et constitue un levier d’expansion de puissance pour le pays du soleil levant dans les domaines commercial et énergétique.


 

Le Temps : “Auchan s’allie à Alibaba pour se développer en Chine”, 22 Novembre 2017


Alibaba et Auchan ont passé une « alliance stratégique » pour renforcer leur emprise en Chine. Auchan souhaite bénéficier, sur le sol chinois, de « l’écosystème digital d’Alibaba ». Alibaba veut quant à lui renforcer sa présence à travers des chaînes de magasins non dématérialisés. L’investissement du célèbre site de vente en ligne dans la filiale chinoise d’Auchan est de 2,44 milliards d’euros et vise à prendre un peu plus du tiers de son capital.


 

La Tribune :Cables sous-marins : une guerre invisible aux effets volcaniques” - 24 novembre 2017


Les câbles sous-marins qui relient les différents continents assurent aujourd’hui 99 % des flux numériques dans le monde. Leur rareté et leur importance constituent des enjeux stratégiques et économiques vitaux pour les États. Ils peuvent être des vecteurs de tensions dans les relations internationales ou des nœuds de renseignement pour les pays capables d’en capter les communications.

Dans ce cadre, l’Union européenne a tout intérêt à protéger cette technologie stratégique.