Brève

La Région Normandie en avance sur les questions d’Intelligence Territoriale

Le 20 avril 2018 par Loïc BARET, Henri MEICHE

Le Club Intelligence Territoriale est allé à la rencontre de Jean-Pierre Larcher et Philippe Hugo de la mission SPIE (Stratégie et Prospective en Intelligence Économique) du Conseil régional de Normandie, le 13 mars dernier.

Ces deux spécialistes de l’IE territoriale ont pu présenter cette structure unique en France. Ils ont insisté sur la transversalité de leurs actions, qui est la raison pour laquelle ils tiennent au fait d’être une mission d’IE et non une cellule d’IE. En effet, leur objectif est de mettre en relation l’ensemble des acteurs du territoire par une démarche partenariale entre l’État et les collectivités locales en matière d’IE. Elle travaille également en étroite collaboration avec l’Agence de Développement de Normandie (ADN), spécialisée dans l’aide aux entreprises.

L’un des piliers de la politique publique d’Intelligence économique (PPIE) réside dans sa dimension territoriale, soit l’action concertée de l’ensemble des parties prenantes sur un territoire donné. Le rôle de pilotage et de coordination de la PPIE sur les territoires a été confiée aux préfets de région. Un coordonnateur régional est ensuite choisi parmi les proches collaborateurs du préfet de région. En parallèle, le préfet de département va à son tour désigner un correspondant départemental qui aura la charge de faire remonter auprès du préfet de région les besoins particuliers du tissu économique local en matière d’Intelligence économique.

Le Conseil régional est un acteur central du territoire et doit donc jouer un rôle structurant dans la PPIE. La loi NOTRE conforte cette idée en renforçant le rôle de la région sur le plan économique. Le 30 mars 2016, l’État s’est engagé à « reconnaitre les régions comme les copilotes de comités stratégiques régionaux d’intelligence économique […] »[1].

Dans ce cadre, la Région Normandie est pionnière et pro-active dans l’élaboration d’une stratégie d’Intelligence territoriale – qui ne se limite pas à la mission SPIEdepuis l'époque du préfet Pautrat. En juillet 2017, Sophie Gauguin, premier vice-président en charge du développement économique, Fabienne Buccio, préfet, et Jean-Baptiste Carpentier, l’ancien CISSE (Commissaire à l'Information Stratégique et à la Sécurité Économiques), se sont réunis à l’occasion du premier comité stratégique d’Intelligence économique territoriale, marquant l’intérêt que porte cette région sur ce sujet majeur.

La démarche globale est de combiner trois dimensions, les entreprises (micro), l’État (macro) et une dimension intermédiaire telle que définie dans le rapport Carayon de 2003 appelée Intelligence territoriale (méso). Ce sont les méthodes de l’IE appliquées sur un territoire et déployées pour une mise en réseau des acteurs économiques et publics comprenant notamment, les collectivités territoriales, les chambres de commerce et des services de l’État afin d’élaborer une stratégie de développement économique sur un territoire donné.

Cliquez pour plus d'informations.

Loïc BARET, Henri MEICHE

Club IT de l'AEGE

 

 

[1] Goossens N., Kersual C., Hugo P., Rapport : Intelligence économique : Approches défensive et offensive en Normandie, octobre 2016