Brève

Airbus : le Département de la Justice ouvre une enquête pour corruption

Le 21 décembre 2018 par Valentin Maricourt

Après Paris et Londres, c’est maintenant Washington qui enquête sur les affaires de corruption du groupe Airbus. Au vu des précédentes affaires, Airbus pourrait se voir infliger une amende atteignant plusieurs milliards de dollars.

Le journal le Monde a révélé que le Département de la Justice (DoJ) a également ouvert une enquête à l’encontre de l’avionneur européen Airbus. Selon le journal français, l’institution américaine aurait commencé ses investigations fin 2017, et a attendu plusieurs mois avant de prévenir Airbus de ses investigations. Parmi les transactions irrégulières visées, celles concernant la rémunération des « business partners », les intermédiaires utilisés pour faciliter les contrats. Airbus était allé de lui-même voir les autorités pour régulariser sa situation sur l’utilisation d’intermédiaires.

Déjà visé par des enquêtes de corruption par le Parquet National Financier (France) et le Serious Fraud Office (Grande-Bretagne) en juillet 2016, le groupe espérait que le DoJ abandonne les charges en raison de sa coopération avec le Serious Fraud Office, jouant sur la proximité entre Londres et Washington. Cela n’est malheureusement pas le cas. Le marché américain est important pour l’avionneur européen qui doit donc se conformer aux demandes de l’institution judiciaire. Depuis l’annonce de l’enquête, le groupe connaît une baisse de près de 10% de sa valeur boursière (Bourse de Paris).

Suite à la publication du Monde, Airbus a réagi via un communiqué, précisant qu’il coopérait avec les autorités américaines sans ajouter de commentaire.