Brève

Sécurité économique : Le MEDEF enclenche une nouvelle réflexion stratégique

Le 8 mars 2019 par William Renault

Dans un contexte de guerre commerciale de plus en plus agressif le Medef, en partenariat avec l’Etat Français, a entamé les premières réflexions stratégiques en matière de sécurité et de souveraineté économique. Quelques semaines seulement après avoir adopté une doctrine offensive en matière de cyber, la France s’arme sur le plan économique.

Le 19  février dernier, le journal l’Opinion rapporte que le Medef, ainsi que les services spécialisés du ministère de l’Intérieur, ont inauguré la création du Comité « Souveraineté et sécurité des entreprises françaises» dont les premiers résultats devraient voir le jour dès 2019.  L’objectif annoncé est « d’impulser un changement de doctrine alors qu’un certain nombre d’Etats ne jouent plus le jeu d’une concurrence libre et non-faussée ». Les récents dossiers en matière de guerre économique, l’émergence de nouveaux risques dûs aux mutations technologiques, à l’extraterritorialité du droit américain et aux menaces de poursuites judiciaires ont alerté les patrons ainsi que les autorités françaises sur l’importance d’édifier une nouvelle ligne de défense économique. Le Président Emmanuel Macron aurait « explicitement demandé aux services de renseignement de faire des questions économiques une priorité au même niveau que la lutte contre le terrorisme ».

Les travaux du Comité ne se veulent pas limités aux secteurs traditionnels proches de l’Etat, mais auront vocation à concerner l’ensemble des entreprises françaises afin d’y diffuser « une culture de la sécurité et de l’intelligence ». Dans un contexte où les start-ups technologiques ont pour objectif de se faire racheter par les géants américains, la France souhaite se donner les moyens de préserver le potentiel français et une certaine indépendance économique.

L’ensemble des services de défense étatiques (DGSI, DGSE, ANSSI, SGDSN, SISSE) ainsi que Bercy sont à la manœuvre sur ce dossier.  Les réflexions du comité devront permettre de donner une réponse face aux dernières recrudescences des activités d’espionnage économique chinoises, russes, américaines et israéliennes visant la France.