Brève

La production mondiale de cuivre surveillée depuis des satellites

Le 12 novembre 2019 par Jean-Baptiste Loriers
© NASA Earth Observatory

Le 18 octobre dernier, la société Earth-i mettait sur le marché SAVANT, une offre à destination du secteur financier. À l’aide de satellites, elle se propose de surveiller 90% des fonderies de cuivre mondiales afin d’informer, avant les sociétés, de l’arrêts ou de l’augmentation des cadences.

Considéré aujourd’hui comme une des ressources fondamentales de notre économie, et classé comme un métal stratégique par bien des États, le cuivre et son cours deviennent une priorité et l’entreprise britannique Earth-i l’a bien compris. Basée sur l’intelligence artificielle et une flotte de satellites en partenariat avec la société Marex Spectron, trader de matières premières, ainsi que l’Agence Européenne de l’Espace, la solution SAVANT développée par l’enseigne a vocation à fournir des données journalières, fiables et détaillées, granulaires au besoin, de l’état des fonderies de cuivre du monde.

Notons par exemple que le Chili, producteur pour environ 30% de la demande mondiale, est particulièrement scruté. 

Spécialisée dans les données géospatiales, l’entreprise saisit l’opportunité que représente la prédiction de l’évolution du cours du cuivre sur un marché où la moindre fermeture de fonderie fait grimper le prix en flèche. Rappelons que ce matériau, que l’on nomme Docteur Copper en raison de sa capacité à être un indicateur du retournement de l’économie mondiale, vaut aujourd’hui 5 900 dollars la tonne, là où le cacao est à 2 485 dollars, l’acier à 500 et l’argent à 17.79 l’once. 

Variant entre 10 000 et 250 000 dollars par an, un index gratuit et mensuel doit aussi être proposé.

Jean-Baptiste Loriers