Brève

Imerys, leader français des minéraux de spécialité, au cœur d’un scandale de santé publique aux Etats-Unis

Le 19 décembre 2019 par Portail de l'IE

L’ entreprise Imerys, leader mondial français des minéraux de spécialité pour l’industrie, opérant dans l’extraction et la transformation de minéraux avec une présence dans près de 50 pays et 250 implantations industrielles, se trouve actuellement au cœur d’un scandale juridique impliquant ses filiales nord-américaines. Patrick Kron, qui en assure l’intérim depuis le 25 juin dernier, doit assurer une transition rapide dans un contexte relativement délicat.

Selon le magazine Challenges, « Imerys reste un groupe industriel dont la force réside dans son expertise de la transformation des minerais en produits à forte valeur ajoutée ». Ces produits sont en effet interconnectés aux autres secteurs que l’on peut considérer comme stratégiques, par la transversalité de leur production. Entre autres, le Zircon (utilisé dans l’industrie céramique), le Kaolin (cosmétiques, médecine, papier…), le Noir de Carbone (pneumatiques…), la Diatomite (agents de filtration), l’oxyde de magnésium (fabrication de produits réfractaires) ou encore la Perlite expansée (isolation naturelle), sont les plus notables. 

Les récentes déclaration de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA) en octobre 2019 sur la dimension cancérigène du talc ont notablement contribué à asphyxier Johnson & Johnson, client d’Imerys Talc America. Dans ce cadre, le développement des filiales américaines de l’entreprise français se retrouvent depuis freinées par la controverse entourant cette substance. L’organisme français Prévention Amiante indique par ailleurs que la présence d’amiante dans le talc constituerait un risque de cancer élevé pour ses usagers. Or, selon le site officiel d’Imerys le talc se retrouve dans des produits que nous utilisons quotidiennement dans notre vie courante : de la peinture au savon, des apprêts domestiques aux industriels, comme excipient pour les comprimés, ou encore comme support pour les poudres médicamenteuses. Le talc est aussi utilisé dans de nombreux produits cosmétiques comme la poudre pour le corps, le soyeux dans les fards à joues ou les ombres à paupières.

L’étude de cas menée par le Docteur Jacqueline Moline, professeure au département de médecine du travail, d’épidémiologie et de prévention du Feinstein Institute for Medical Research, a examiné 33 patients, majoritairement des femmes, atteints de mésothéliome, un cancer rare agressif provoqué par l’amiante dans le talc.  Cette dernière alerte notamment sur une exposition prolongée du talc contaminé par l’amiante : « Tout indique que le talc cosmétique en est la cause et que les gens ne savent même pas que le talc cosmétique pourrait contenir de l’amiante ».   

A ce titre, la société Imerys Talc America fait couramment usage du chapitre 11 de la loi sur les faillites afin de régler ses litiges, après plus de 14.000 plaintes déposées aux Etats-Unis. Selon l’agence Bloomberg, Monsieur Kron et l’ensemble de ses collaborateurs examinent la possibilité de revendre les filiales nord-américaines d’Imerys productrices de talc. 

 

Portail de l'IE

Événements


Plus d'événements

Partenaires