Brève

Le bras de fer autour de la taxe GAFAM

Le 30 janvier 2020 par Camille Badaire Le Page

La France a décidé le 11 juillet 2019 d’imposer une taxe sur les GAFAM à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires réalisé en France. L’administration Trump a menacé d’ordonner la surtaxe de certains produits français. Le 22 janvier 2020 à Davos, Bruno Lemaire suspend la « taxe GAFA » en attendant que l’OCDE figure une solution viable.

Au sein de l’Union européenne, les États membres sont en principe maitres de leurs propres politiques fiscales. En l’absence d’harmonisation fiscale européenne, les GAFAM s’implantent là où la fiscalité est la plus intéressante, ce qui ne manque pas de génèrer des conflits d’intérêts au sein de l’Union.

 

Donald Trump, en campagne pour sa réélection en novembre 2020, applique envers l’UE la même stratégie qu’avec la Chine : l’intimidation sur fond de guerre économique. Pourtant les discussions étaient annoncées productives durant la réunion du G20 à Biarritz. Il faut donc en conclure que les divisions internes de l’Union européenne l’affaiblissent, laissant la France seule et lui imposant d’attendre le bon moment tout en laissant le temps à l’OCDE d’affiner ses propositions. Donald Trump reste plus que jamais l’homme fort de ce bras de fer et les GAFAM ont gagné au minimum un an de taxation. 

 

Camille Badaire Le Page

Événements


Plus d'événements

Partenaires