Brève

Les acteurs de la blockchain structurent leur écosystème et intègrent l’intelligence économique à leurs ambitions

Le 22 avril 2020 par Louis-Marie Heuzé

À la suite d’une mission d’information parlementaire et d’une task force sur la blockchain, ses acteurs ont décidé de renforcer l’organisation de leur filière en créant la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB), et y incluant un comité stratégique ‘’Business et intelligence économique’’. Le nouvel ensemble a vocation à peser sur le développement de son environnement réglementaire à l’heure où la concurrence internationale dans ce domaine accélère et s’intensifie.

Annoncée le 8 avril dernier, soit 9 mois après le lancement d’une task force par Bercy sur le sujet et plus d’un an après la restitution d’un rapport parlementaire, la constitution de la FFPB (co-fondée par un de ses rapporteurs) comprend quatre comités stratégiques, dont un consacré aux enjeux de business et d’intelligence économique. Deux des trois autres restants traitent également de sujets connexes, comme la standardisation des normes à l’usage de la profession et la régulation, spécifiquement orientée vers les décideurs publics français et européens, traduisant l’ambition de la nouvelle Fédération de ‘’construire une capacité d’influence’’, revendiquée sur son site. La FFPB s’est aussi donnée pour mission de cartographier les acteurs de cet écosystème et leurs compétences.

L’émergence de cette organisation vise surtout à structurer et industrialiser l’environnement d’affaires tricolore pour renforcer son poids à l'échelle européenne, tout en ayant en mémoire sa fragmentation en plusieurs associations comme l’ADAN (Association pour le Développement des Actifs Numériques) qui regroupe les leaders du secteur et participe à la task force. D’autre part, cette fondation permettrait de faire contrepoids à la concurrence européenne des associations allemande et espagnole, très investies auprès des administrations européennes.

Enfin, au-delà de l’intérêt pour l’IE de voir ses activités, sa méthode et sa culture représentés à un niveau de gouvernance inédit, cette initiative est bienvenue sur un périmètre mondial. La Chine vient en effet de créer un groupe de travail regroupant Tencent, Alibaba et Huawei et ayant pour but de définir les normes des technologies liées à la blockchain en vue d’une prépondérance plus rapide sur le marché mondial par rapport aux autres acteurs. Après la guerre commerciale, la guerre des normes aura-t-elle lieu ?

Louis-Marie Heuzé

Événements


Plus d'événements

Partenaires