Brève

Le territoire français s’agrandit

Le 22 juin 2020 par Portail de l'IE

Le 11 juin 2020 l’ONU autorise la France à agrandir son territoire maritime dans l’océan indien. Le pays s’augmente de 151 323 km². Cette nouvelle conforte la position française comme le deuxième acteur mondial en termes d’implantation maritime après les USA.

58 121 km² pour la Réunion, 93 202km2 au large des îles de Saint-Paul et Amsterdam, soit presque un quart de la surface métropolitaine viennent s’ajouter à la juridiction française suite à la décision de la Commission des Limites du Plateau Continental (CLPC) s’appuyant sur la convention des Nations unies sur le droit de la mer (1982) de Montego Bay.

Il est à noter que cet agrandissement concerne le plateau continental uniquement, qui comprend le sol et le sous-sol, mais pas la « colonne d’eau » qui reste sous juridiction internationale. Cela permet à la France l’exploitation du sous-sol océanique si des ressources y sont détectées, mais aussi la préservation de ces sous-sols (faunes et flores incluses) de toutes intrusions ou destructions étrangères. Si l’exploitation n’est pas à l’ordre du jour, la préservation et l’exploration guident la démarche d’après l’Ifremer qui participe au projet.

On rappellera que la France avait déjà étendu son emprise territoriale sur 579.000 km² en 2015 au large des Antilles, de la Nouvelle-Calédonie, de la Guyane et des îles Kerguelen.

Portées par le programme Extraplac d’autres demandes sont en cours concernant : l’archipel du Crozet, la Polynésie française, Wallis et Futuna, Saint-Pierre et Miquelon et la Nouvelle-Calédonie.

Pour plus d’informations sur les limites maritimes françaises : Portail National des Limites maritimes.

Pour en savoir plus sur les enjeux maritimes et l’importance des ZEE :

 

Portail de l'IE

Événements


Plus d'événements

Partenaires