Brève

L’influence informationnelle d’Elon Musk se répercute sur la valorisation d’une cryptomonnaie

Le 9 février 2021 par Maël Caillette

Créé comme un moyen de se moquer du Bitcoin en 2013, le dogecoin est une cryptomonnaie qui a subi de nombreuses évolutions, sans toutefois que ces dernières lui permettent d’atteindre une valeur marquante. Néanmoins, la valorisation de cette monnaie a dépassé les 5 centimes, ce qui a conduit sa capitalisation au-dessus des 5 milliards de dollars le 6 février.

Dans la continuité du Bitcoin, révélé en 2013, le Dogecoin est resté dans son sillage, sans toutefois atteindre une valeur lui permettant de se distinguer. Sa popularité, auprès d’une cible niche, provient du fait que son jeton ainsi que son nom reprennent l'image d'un chien reconnaissable démocratisée sur Internet . Son utilisation reste minime aujourd’hui, et se cantonne au forum en ligne Reddit, sur lequel les utilisateurs peuvent se remercier, et saluer des contenus de qualité en envoyant des dogecoins, permis par sa faible valeur. Cette monnaie a néanmoins atteint une capitalisation a plus de 8 milliards le week end du 29 janvier le plaçant parmi les 10 principales cryptomonnaies.

Ce phénomène s’est manifesté en deux temps :dans un premier temps, la hausse de sa valeur a débuté en milieu de la semaine du 25 janvier  et a été renforcée dans un second temps par plusieurs messages d’Elon Musk sur cette monnaie. Depuis plusieurs années, le président de Tesla est à l’origine de nombreuses hausses des cryptomonnaies. A travers de simples messages sur les réseaux sociaux, les prix s’envolent, et la spéculation accentue le phénomène pendant les jours ou les semaines qui suivent, sa valeur ayant été  augmentée de 80% lors de la semaine du 1er février. 

Le phénomène du dogecoin s’inscrit dans la continuité de l’affaire Gamestop, où l’influence de la communauté digitale impacte le marché et influence le cours des valeurs. Cette promiscuité entre ces deux domaines met en exergue la démocratisation des techniques financières et le poids d’investisseurs particuliers face aux fonds des spécialistes du domaine. Ces éléments pourraient être à l’origine d’une évolution réglementaire du système boursier, pour intégrer ces nouveaux facteurs et prévenir ces évènements inattendus.

 

 

 Maël CAILLETTE

 

Pour aller plus loin :

Partenaires