Brève

Tesla fait bondir le Bitcoin en y investissant 1,5 milliard de dollars

Le 10 février 2021 par Julien Cossu

Les trilliards de dollars imprimés par la FED, la banque centrale des États-Unis, provoquent une baisse de la confiance dans la monnaie qui se ressent dans l’envolée du Bitcoin et de l’or. La décision de Tesla d’investir dans la cryptomonnaie et surtout d’accepter cette dernière comme moyen de paiement peut à terme, menacer le roi dollar.

Après le franchissement de la barre symbolique des 40 000 dollars qui a été suivie d’une chute brusque, le Bitcoin repart à la hausse suite à l’annonce de Tesla. Cette dernière, dans un document transmis à la Securities and Exchanges Commission (SEC) annonce que l’entreprise va investir 1,5 milliards de dollars dans le Bitcoin. Cette décision qui a fait grimper la cryptomonnaie à 45 000 dollars le 9 février, un nouveau record, n’est cependant pas la donnée la plus importante pour l’avenir. Tesla prévoit en effet d’accepter la monnaie comme moyen de paiement dans un futur proche, d’abord de manière limitée.  Une pareille décision représente une marque de confiance importante dans un actif vivement critiqué pour sa volatilité et son aspect spéculatif. 

Elon Musk, le charismatique patron de Tesla qui est également sur le podium des plus grandes fortunes mondiales s’inscrit dans une dynamique favorable aux cryptomonnaies. Le soutien qu’il a récemment accordé au Bitcoin sur les réseaux sociaux n’est pas un cas isolé pour le milliardaire qui s’intéresse également au Dogecoin. La valeur de ce dernier a augmentée de 80% suite aux messages du président de Tesla. La dynamique impulsée par Musk pourrait bien se répandre chez d'autres grandes entreprises de la Tech et si tel était le cas, la valeur du Bitcoin pourrait bien exploser à nouveau pour finalement trouver une stabilité nécessaire au bon fonctionnement d’une monnaie. 

En outre, le roi dollar souffre des conséquences économiques de la pandémie et de l’impression monétaire massive de la FED qui fait chuter la confiance de la monnaie et fait resurgir le spectre de la stagflation. Ces deux facteurs profitent à l’or qui est une assurance contre l’inflation mais aussi au Bitcoin, dont le nombre est limité et qui n’est pas chapeautée par une banque centrale ou un gouvernement. Ce dernier point est cependant la plus grande faiblesse du Bitcoin car, si les États, et notamment les États-Unis interdisent cette monnaie, son cours s’effondrerait. L’avenir du Bitcoin dépend donc de la concurrence que la cryptomonnaie représente pour le dollar, le gouvernement américain n’étant pas susceptible d’abandonner sa souveraineté monétaire. 

 

Julien Cossu

 

Pour aller plus loin :

Partenaires