Brève

La Russie fait céder Twitter et réaffirme sa souveraineté numérique

Le 3 mai 2021 par Maël Caillette

Le gouvernement de la fédération de Russie avait donné 30 jours à Twitter pour supprimer de nombreux messages jugés illégaux suite à la loi fédérale promulguée le 1er février en Russie. Menacé de suppression sur le territoire, le réseau social a finalement plié face à l’État russe et poursuit la suppression des messages concernés depuis la fin du mois d’avril. Dans les pas des autres réseaux sociaux concernés, Twitter subit la pression exercée par l’armée russe sur le cyberespace, ce qui accroît les tensions entre Washington et Moscou.

Le 16 mars dernier, le Roskomnadzor, la police militaire interne russe, avait annoncé qu’elle bloquerait le réseau social Twitter sous 30 jours, si ce dernier persiste à ignorer les demandes du gouvernement. Plus de 3100 messages jugés illégaux avaient été signalés à Twitter par les services russes, avec comme consigne de les supprimer. Le réseau social américain avait refusé de céder, et tous les utilisateurs en Russie avaient subi de lourds ralentissements, en guise de sanction. Moins de deux mois plus tard, Twitter a cédé face à l’Etat russe, et entame la suppression des messages restants, entérinant ainsi le poids de la Russie dans le cyberespace.

Face à l’inaction du réseau social, la justice russe, lors de plusieurs affaires impliquant des messages transmis sur Twitter, avait décidé de sanctionner le réseau à hauteur de 99.000 dollars en avril. Bien que le poids financier de la sanction reste minime, la portée médiatique et politique de cette manœuvre est bien plus large. En cas de non-respect des volontés russes, les entreprises étrangères se retrouvent isolées et impuissantes face aux moyens étatiques déployés. Suite à cette sanction juridique, Twitter a initié la lente suppression des messages concernés. A l’origine de manifestations, ou en soutien à Alexeï Navalny, ces échanges sont jugés illégaux par l’Etat russe. Bien que ces communications puissent être dangereuses pour la Russie, il s’agit également d’un moyen d’affirmer la souveraineté de l’Etat russe face aux reste du monde.

Les Etats-Unis ont déjà exprimé leurs inquiétudes face aux manœuvres russes. Les élections américaines ont été perturbées par la Russie, et de nombreuses cyberattaques menées par la Russie sur des infrastructures américaines ont été révélées ces derniers mois, ce qui a conduit à une escalade des tensions entre les deux Etats. Cette lutte entre les deux gouvernements afin d’affirmer leur souveraineté numérique se fait aujourd’hui au détriment d’entreprises, comme Twitter. Néanmoins, ce conflit pourrait s’envenimer et effectuer d’autres entreprises, et d’autres Etats, comme l’a souligné le gouvernement britannique. 

Maël CAILLETTE

Pour aller plus loin :