Brève

L’Europe dévoile ses ambitions sur la 6G pour protéger sa souveraineté numérique

Le 11 juin 2021 par Sofiane Bourzoufi

The 5G Infrastructure Association a publié ce lundi 7 Juin son livre blanc en détaillant les grands axes autour de la 6G alors que la 5G n’en est qu’à ses balbutiements en Europe. Le pilote du projet Hexa-X, le finlandais Nokia, table pour un déploiement en 2030 qui s’articulera autour de l’intelligence artificielle pour faire de la 6G “une des fondations de la société humaine de demain”.

Alors que la Chine et les Etats-Unis sont déjà rentrés dans la bataille pour la domination du marché de la 6G, l’Europe a bien compris qu’un enjeu de souveraineté se jouait autour de cette autonomie stratégique cruciale pour les années à venir : “Au 21ème siècle, ceux qui contrôlent les technologies numériques sont de plus en plus capables d’influencer économie, société et politique” (livre blanc 6G).

Le Vieux Continent affirme ses ambitions afin de garder un leadership dans et sur les secteurs concernés par le projet d'indépendance et en s’appuyant sur ses forces privées et publiques. Le livre blanc rappelle l’importance cruciale de programmes d’investissements à l’échelle européenne pour stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation. Faire du sur-mesure concernant la taxation afin que les starts-up les plus prometteuses n’aillent chercher des conditions fiscales à l’étranger est également proposé.

Le rapport mentionne premièrement l’attente sociale autour du projet qui doit se cristalliser autour du Green Deal Européen de 2050 : une approche centrée sur le progrès humain en respectant des principes de préservation de l’environnement. La crise du COVID a ainsi été une source de motivation supplémentaire pour accélérer sa R&D alors qu’une prise de conscience collective autour de la digitalisation est naît.

Les fonctions clés de la 6G comprennent ainsi un débit de connexion instantané, illimité, et au-delà de l’internet, elle pourra être autonome, programmable, durable, autour de réseaux et de services intelligents. Des grandes lignes, encore peu étayées, avec un objectif clair cependant : faire progresser l’humain, et atteindre une convergence avec la robotique. Jouer avec ces frontières requiert néanmoins un cadrage clair et des règles bien établies pour éviter les possibles dérives en matière d’éthique.

Si le projet prend l’air d’une science-fiction qui deviendra réalité, il faudra attendre de prendre davantage de recul sur une 5G accueillie en demi-teinte, tout en évitant de se faire prendre de vitesse par les deux mastodontes américains et chinois déjà bien positionnés.

 

Sofiane Bourzoufi


 

Pour aller plus loin :