Brève

General Electric officialise les négociations avec EDF pour la vente de sa filiale nucléaire

Le 27 septembre 2021 par Pierre Gonsolin

L’information avait fuité dans la presse dès le 27 août 2021, c’est désormais officiel. General Electric vient d’annoncer que l’entreprise était rentrée en négociation avec EDF pour le rachat des activités Nucléaire de GE Steam Power. C’est cette même branche qui avait été vendue par Alstom à GE en 2014. Cette annonce pourrait s’inscrire dans la volonté d’Emmanuel Macron de donner un nouveau souffle à la filière nucléaire française.

En 2014, Alstom accepte de vendre sa filiale nucléaire à l’entreprise américaine General Electric. A l’époque cette vente avait fait grand bruit puisque Alstom est l’entreprise qui possédait le savoir-faire de construction des chaudières nucléaires et notamment des turbines Arabelle, présentes dans les sous-marin nucléaires français. De plus l’achat de cette filiale aurait été piloté par le DoJ américain, en utilisant l'extraterritorialité du droit américain pour emprisonner un cadre d’Alstom. Le président français actuel, Emmanuel Macron, avait à l’époque fortement encouragé cette vente.

Depuis ce rachat plusieurs politiques français avaient demandé avec insistance au gouvernement français de racheter la branche nucléaire afin de garantir à la France une souveraineté industrielle et énergétique. Ce rachat pourrait être réalisé avec l’aide d’EDF. Cependant l’entreprise est aujourd’hui endettée de plus de 42 milliards d’euros. Subissant des retards dans ses projets d’EPR, l’entreprise est également dans l’obligation de vendre un quart de sa production d’électricité au prix de 42 euros le Mwh alors que le Mwh s’échange aujourd’hui sur les marchés spots à plus de 150 euros.

Depuis plusieurs mois la France se bat auprès de l’Union Européenne pour que le nucléaire soit reconnu comme étant une énergie verte et pouvant ainsi bénéficier des investissements massifs du Green Deal. Emmanuel Macron a notamment répété plusieurs fois que “l’avenir de la France passait par le nucléaire”. L’acquisition par EDF de la technologie permettant de construire des turbines nucléaires permettrait à la France de retrouver un vrai savoir-faire et de s’offrir une chance dans le développement à venir de l’énergie nucléaire. Reste à savoir si cela sera possible financièrement et si la France dispose d’une vraie stratégie sur le nucléaire civil.
 

Pierre Gonsolin