Brève

Huawei et ZTE bannis du marché étatsunien : la guerre commerciale se poursuit entre les États-Unis et la Chine

Le 28 novembre 2022 par Benoît Lacoux

Alors que les votes de mesures protectionnistes s’enchaînent aux États-Unis afin de protéger leur marché, la Federal Communications Commission a décrété l’interdiction de commercialisation de tout nouveau produit de télécommunication chinois sur le sol américain.

Le 25 novembre dernier, la Federal Communications Commission a décrété le bannissement des équipementiers chinois en matière de télécommunication du marché étatsunien, au titre de la sécurité nationale. Le décret qui interdit l’octroi d’autorisations de mise sur le marché de nouveaux produits (téléphones, wifi, caméras, etc) cible ainsi une douzaine d’entreprises chinoises dont les géants Huawei et ZTE. La mesure n’est toutefois pas rétroactive, les produits précédemment autorisés continueront donc à circuler sur le marché américain.

 

Cette mesure s’inscrit dans la lignée de nombreuses mesures américaines pour se prémunir d’ingérences chinoises. En effet, Donald Trump avait déjà initié un véritable bras de fer avec les géants chinois durant son mandat présidentiel, les forçant à demander une autorisation avant d’intégrer un composant américain à leurs produits. Cette précaution empêche de fait la fourniture de produits fabriqués par des sociétés basées aux États-Unis.

 

La politique d’affrontement économique en matière de télécommunications fait partie d’un affrontement plus large, à plus fort enjeu, qui vise à contenir les rapides progrès chinois dans le domaine des semi-conducteurs. À l’heure actuelle, la place prépondérante des acteurs taïwanais - et notamment de TSMC, plus grand fondeur mondial - nous invite à réfléchir sur le soutien inconditionnel des Américains à Taïwan si d'aventure TSMC et les autres opéraient un transfert de leurs capacités de production aux États-Unis. 

 

Benoît Lacoux

 

Pour aller plus loin :