Brève

Interview de Claude Revel, Déléguée interministérielle à l'intelligence économique

Le 26 juillet 2013 par Portail de l'IE
Claude Revel, Déléguée interministérielle à l'intelligence économique, a accordé l'une de ses toutes premières interviews depuis sa nomination au Centre d'Etudes Stratégiques Aérospatiales (CESA).

Vous venez d’être nommée déléguée interministérielle à l’intelligence économique, placée auprès du Premier ministre. Comment concevez-vous cette nouvelle mission ?

Mes axes de travail ont été fixés par le Premier ministre lors de sa communication du 29 mai 2013. Ils se déploient selon quatre volets : pédagogique, afi n de sensibiliser les acteurs concernés ; d’anticipation et d’accompagnement des évolutions, notamment par la veille stratégique ; de sécurité économique bien sûr, par la prévention des risques ; d’influence enfin. En me confiant cette mission, on m’a demandé d’apporter les évolutions nécessaires au dispositif actuel, mais aussi d’anticiper davantage, d’avoir une influence réelle sur l’environnement économique. L’aspect sécuritaire restera donc important, mais l’un des enjeux est de rééquilibrer les interventions de l’État sur l’ensemble du spectre de l’intelligence économique. Je suis d’ailleurs convaincue qu’une amélioration de nos capacités d’anticipation, de prévision et d’influence est à même de renforcer très effi cacement notre sécurité économique. Ma priorité est donc de disposer de plus d’informations à long terme, en anticipation des tendances lourdes qui affecteront le système économique. Ce qui exige d’être à l’affût des signaux faibles susceptibles de nous alerter, d’ouvrir des opportunités nouvelles, de nous orienter vers de nouvelles manières de penser… L’anticipation sert tous ces objectifs.

Retrouvez la suite de l'interview sur cesa.air.defense.gouv.fr