Business et développement


Dans un contexte de crise sanitaire, BpiFrance finalise le premier tour de table du fonds ‘’Lac d’Argent’’
29 mai 2020

Acteur public prépondérant du développement des entreprises françaises, Bpifrance vient d’officialiser la clôture de la première tranche de financement du fonds d’investissement Lac d’Argent (ou Lac 1) destiné à stabiliser le capital d’entreprises cotées en bourse. L’un des multiples bras financiers de l’Etat répond ainsi aux velléités de captation étrangère d es fleurons nationaux et d’affaiblissement de la souveraineté économique tricolore, en dépit de la présence d’un fonds souverain étranger au tour de table de Lac d’Argent.

Face à la crise sanitaire, la souveraineté alimentaire retourne sur les devants de la scène
27 mai 2020

Pour éviter le déclenchement d’une crise alimentaire, plusieurs stratégies sont mises en place. Entre protectionnisme et libre-échange, la France choisit une tactique d’influence en bradant ses stocks de céréales pour augmenter ses exportations hors Union Européenne.

[TRIBUNE] – L’intelligence émotionnelle : une grille de lecture indispensable à l’intelligence économique
26 mai 2020

A l’heure ou le contrôle de l’information et l’information elle-même sont devenus les facteurs cruciaux de développement économique et sociétal, le monde de la cybersécurité s’accorde à dire que le facteur humain est la principale faille de sécurité informationnelle pour une entreprise. Dans cette perspective, l’engagement du personnel se présente comme un enjeu clef dans la gestion du risque.

[ENQUÊTE] - Comment limiter la portée du message de contestation à Hong-Kong : l’utilisation présumée de comptes Twitter suspicieux par le camp pro-Pékin.
25 mai 2020

Cette enquête met en lumière un réseau de comptes Twitter très probablement automatisés - ou du moins fabriqués - utilisés par le camp favorable à Pékin pour véhiculer un message pro-gouvernemental, à la fois sur la question de Hong Kong, que sur le sujet épineux du nombre de décès liés au Covid-19 en Chine.

Le français Tunneling Equipment touche le fond et met la clef sous la porte
20 mai 2020

A l’issue de l’audience du tribunal de Châlons-sur Saône, la société Tunneling Equipment a été placée en liquidation judiciaire sans poursuite d’activité. Avec cette cessation, la France perd son dernier site de production de tunneliers, fragilisant sa maîtrise de la chaîne de valeur dans les infrastructures.

Avisa Partners recrute Sylvain Fort, l’ancien dircom d'Emmanuel Macron
19 mai 2020

Le cabinet d’intelligence économique Avisa Partners, créé il y a une dizaine d’années par Matthieu Creux et Arnaud Dassier, aurait embauché Sylvain Fort, l’ancien directeur de la communication puis plume d’Emmanuel Macron à l’Élysée.

Le tribunal judiciaire de Nanterre limite l’activité de la société Amazon France à la commercialisation de « biens essentiels »
18 mai 2020

Le juge des référés du tribunal judiciaire de Nanterre a suspendu les activités de la société Amazon en France pendant la crise sanitaire par une ordonnance rendue le 14 avril 2020. Cette suspension a été prononcée sous astreinte d’un million d’euros par jour de retard. Amazon France a fait appel de cette décision, mais la cour d’appel de Versailles a confirmé la décision du tribunal de Nanterre le 24 avril 2020, en élargissant cependant la liste des produits considérés comme « essentiels ».

Vers une nouvelle gestion de la dette publique dans la zone euro
18 mai 2020

Dans une tribune publique adressée à Reuters, Carlos Costa le gouverneur de la banque du Portugal et membre du Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne, estime que les gouvernements de la zone euro doivent envisager l’émission de « coronabonds » (ndlr. des obligations communes) pour éviter une crise des dettes souveraines semblable à celle de la dernière décennie. Selon les dernières projections du FMI, la dette publique mondiale devrait passer de 83,3 à 96,4% du PIB cette année.

Le Big Data, un outil d’influence incontournable des campagnes électorales françaises et américaines : focus de 2008 à 2016
14 mai 2020

Alors que l’année 2020 est celle des campagnes électorales en France et aux États-Unis, le club Data Intelligence s’intéresse à l’utilisation du Big Data dans l'analyse des données électorales et aux stratégies digitales employées par les candidats des deux pays. Flirtant parfois avec les limites de l'éthique, ces outils de méthodes d'analyse et de collecte de données à des fins électorales semblent aujourd'hui incontournables. Ce premier article est dédié à l’utilisation du Big Data dans les élections américaines et françaises entre 2008 et 2016.

Qwant, le moteur de recherche français choisi par Huawei
13 mai 2020

Dans le bras de fer sino-américain, un acteur français s’immisce dans cette guerre économique et technologique. Privé de Google, le géant chinois Huawei a choisi Qwant, qui est reconnu pour protéger la vie privée des internautes. Ce nouveau partenariat répond à une stratégie d’influence commune : faire face à l’hégémonie américaine.

En temps de crise, l’Europe utilise le dispositif Instex pour livrer du matériel médical à l’Iran
8 mai 2020

Fortement impactés dans leurs échanges commerciaux par le retrait des Etas-Unis de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, l’Union Européenne et l’Iran ont créé Instex, un mécanisme de compensation devant permettre de commercer sans l’utilisation du dollar. Malgré ses limites, ce dispositif a été utilisé pour la première fois à l’occasion de la livraison de matériel médical de l’UE à son partenaire persan, affirmant sa légitimité comme outil d’influence.

Loi de finances pour 2020 : le dispositif de surveillance fiscale a été adopté
5 mai 2020

La loi de finances pour 2020 a été promulguée le 28 décembre 2019. Le nouveau dispositif de surveillance des administrés sur internet, consacré à l’article 57 du projet de loi, a fait l’objet d’un vif débat, et de nombreux amendements parlementaires. Le Conseil constitutionnel a finalement validé l’essentiel de l’article de loi qui consacre ce dispositif dans sa décision du 27 décembre 2019.

[Conversation] L’intelligence économique et territoriale en Auvergne-Rhône-Alpes avec Antoine Le Roux
5 mai 2020

Antoine Le Roux travaille au sein du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes en qualité de directeur général adjoint des services, en charge de l’économie, la formation, l’enseignement supérieur, l’innovation et le digital. Il a répondu à nos questions sur le rôle de l’intelligence économique et de l’intelligence territoriale au sein de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et sur les difficultés à mettre en place une politique ambitieuse face aux contraintes qu’imposent les réalités du terrain.

[JdR] Réputation : risques et opportunités à l’heure du COVID-19
1 mai 2020

Alors que la France entre dans sa septième semaine de confinement, que la majorité des commerces sont fermées et que le CAC 40 a chuté de 25% en trois mois, il apparaît à présent essentiel pour les entreprises de s’intéresser au risque réputationnel. Jusqu’ici, la priorité a en effet été d’assurer la sécurité des salariés, gérer le télétravail, payer les collaborateurs, voir les commandes s’annuler (ou, au contraire, ne pas avoir les matériaux pour les honorer), ou encore entreprendre les démarches pour obtenir l’aide de l’État.

Les mesures françaises de lutte contre la crise, analyse du discours gouvernemental
28 avril 2020

La sémantique de la guerre est omniprésente dans les allocutions du président de la république : la protection, la lutte, la transparence, la reconquête, la mobilisation, ou encore la souveraineté. Quelles conditions doivent être réunies pour nous défendre ? Quelle stratégie la France suit-elle pour organiser son front de guerre ? Quels sont les moyens mis en œuvre pour « rebâtir notre souveraineté » ? L’analyse de la crise sanitaire actuelle s’avère très pertinente pour décrire notre dépendance économique croissante à la production étrangère.

Éthique et Intelligence Artificielle : l’expérience « Morale Machine »
27 avril 2020

Docteur en psychologie cognitive, directeur de recherche au CNRS, Jean-François Bonnefon est également président du groupe expert de la Commission Européenne sur l'éthique de la conduite autonome. À l’initiative du club Cyber, du club Data Intelligence et de BIICS (Bordeaux Institute Of International Cybersecurity Studies), il intervenait le 5 mars dernier à l’École de Guerre Économique sur « l’expérience Moral Machine ».

Du Cyber Spark israélien au Cyber Campus français : entre inspiration et collaboration internationale
24 avril 2020

C’est l’une des annonces tant attendues de la cérémonie des dix ans de l’ANSSI : Michel Van Den Berghe, dirigeant d’Orange Cyberdefense a rendu son rapport relatif au cyber campus, qui a été validé par le gouvernement. L’ouverture est prévue pour le premier semestre 2021.

[JdR] La résilience des entreprises : une nécessité face à un avenir incertain
23 avril 2020

La crise du coronavirus que vivent aujourd’hui les sociétés européennes expose de fait leurs faiblesses sanitaires, économiques, sociales et politiques, allant jusqu’à imposer un arrêt de la vie courante. Ce qui changera le futur de notre pays sera la capacité de notre système politique, économique et social à surmonter cette épreuve et à en tirer les enseignements nécessaires en faisant preuve de résilience.

Les acteurs de la blockchain structurent leur écosystème et intègrent l’intelligence économique à leurs ambitions
22 avril 2020

À la suite d’une mission d’information parlementaire et d’une task force sur la blockchain, ses acteurs ont décidé de renforcer l’organisation de leur filière en créant la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB), et y incluant un comité stratégique ‘’Business et intelligence économique’’. Le nouvel ensemble a vocation à peser sur le développement de son environnement réglementaire à l’heure où la concurrence internationale dans ce domaine accélère et s’intensifie.

Naval Group et Fincantieri : Naviris et après ?
21 avril 2020

La création de la coentreprise Naviris n’est que le dernier jalon d’un rapprochement entamé il y a de nombreuses années entre le français Naval Group (ex DCNS) et l’italien Fincantieri, connu sous le nom de code : projet Poséidon. Si l’alliance des deux constructeurs navals semble avoir passé une étape cruciale et que les volontés, industrielles et politiques semblent bien présentes dans les discours, la réalité du terrain est plus compliquée.