Analyse

[Tribune] L’Intelligence Economique au service de la responsabilité sociale des entreprises

Le 16 janvier 2019 par Portail de l'IE

À propos de BPI group Créé en 1984, le cabinet de conseil RH à dimension internationale est composé de 4 marques de conseil : BPI group, Leroy Consultants, Leroy Dirigeants, et Bernard Brunhes Consultants. Ce groupe de 700 consultants propose un accompagnement stratégique et opérationnel sur mesure à ses clients en matière de stratégie RH et sociale, refonte d’organisation, accompagnement des transformations RH, développement des compétences, revitalisation, recherche de repreneur et dialogue social. BPI group est présent sur tout le territoire français et dispose de 30 implantations dans le monde. Pour suivre l’actualité de BPI group, retrouvez-le sur Twitter et LinkedIn, ou sur www.bpi-group.com

 

En 2019, le concept d’Intelligence Economique (IE) reste encore, hélas, en France, enveloppé d’une aura mystérieuse voire sulfureuse. Le malheur de l’IE sous nos latitudes : qu’il soit obligatoire, précisément, pour en asseoir la légitimité, de passer par le stade conceptuel. Une étape qui limite la visibilité immédiate de ses nombreux avantages opérationnels.

Le monde anglo-saxon, lui, pratique l’IE de manière naturelle et organisée depuis que la maison-mère, l’Angleterre, a placé le pragmatisme et les stratégies de réseau au cœur de sa culture des affaires et d’influence. C’est-à-dire depuis toujours.

Consultants chez BPI group, nous éviterons de prendre parti dans ces controverses doctrinales pour mettre en lumière les atouts de la démarche IE dans la sphère RH. Les 35 ans d’expérience de notre cabinet nous autorisent, sans doute, à affirmer qu’elle constitue, pour le DRH, une approche innovante et, désormais, clé.

Premier constat : la démarche d’Intelligence Economique devient indispensable à toute prospective en matière d’évolution des emplois sous l’effet des mutations technologiques.

Le DRH sait qu’il lui faut désormais être partie prenante à la veille technologique de son entreprise pour concevoir une politique pertinente de Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP) et éviter, demain, les licenciements économiques.

Cette veille technologique n’est pas suffisante si elle ne s’inscrit pas dans un cadre interprétatif élargi. Pour mesurer la portée réelle des changements technologiques sur les individus il faut les analyser à la lumière de l’environnement économique, politique, anthropologique, juridique, social et sociétal dans lesquelles ils s’inscrivent.

C’est à cette condition que les dirigeants peuvent, dans certaines limites, faire adhérer les collaborateurs aux projets de transformation de leurs organisations.

Ainsi l’Intelligence Economique se veut l’art de définir des axes de veille pertinents, de sélectionner les informations critiques pour la prise de décision en leur donnant un sens global et recentré, in fine, sur l’humain.

Deuxième constat : les dirigeants nous consultent de plus en plus pour construire un nouveau modèle de leadership dans leur entreprise. En la matière, la démarche d’Intelligence Economique propose d’intéressantes complémentarités avec les stratégies de mobilisation et de communication managériales. Cette démarche constitue, avant tout, un état d’esprit qui privilégie le partage et la hiérarchisation de l’information plutôt que sa rétention et son accumulation.

L’IE favorise la prévalence de l’anticipation sur la prise de décision en mode réactif.

Elle pose la curiosité comme étant une « soft-skill » clé à développer chez les collaborateurs.

« Conserver l’information pour détenir le pouvoir » constitue une hérésie dans une logique d’IE. Encore faut-il que la culture managériale et la relation de confiance envers la ligne hiérarchique de l’entreprise ne prédisposent pas à ce type de dérive.

La conception et le déploiement d’une démarche structurée d’IE présentent l’avantage, surtout si elle est construite avec les collaborateurs, de rendre plus difficiles les postures individualistes.

Des formations à la croisée des chemins entre mobilisation managériale, communication interne et Intelligence Economique ont, dans cette optique, tout leur sens.

Chez BPI group, notre démarche interne d’IE est elle-même structurée. Elle s’appuie notamment sur des experts dédiés, une sensibilisation des consultants, une culture managériale renouvelée et un dispositif d’audit d’environ 30 questions pour vérifier en permanence si nous traitons de manière optimale les informations considérées comme clés pour notre cabinet.

L’esprit IE irrigue l’ensemble de nos missions dans l’accompagnement des transformations des organisations, le développement économique des territoires et dans le coaching des personnes vers l’emploi.

Nous formons les personnes que nous accompagnons aux outils de veille et à la structuration de leur recherche d’information sur le marché de l’emploi.

Nous réalisons également une veille économique et territoriale pour détecter les projets de développement d’entreprise générant des recrutements pour les personnes que nous reclassons.

Autres domaines où la démarche l’IE se déploie chez BPI group : les reprises d’activités (branches d’activité, des filiales ou des sites), la reconversion de sites et la revitalisation des territoires.

Intelligence Economique et Responsabilité sociale, au sens large, ont désormais partie liée. Méthode de sélection de l’information stratégique, elle constitue, pour le DRH, un appui de choix pour sa politique de développement des compétences et pour les projets de transformation qui, souvent, l’accompagnent.

Philosophie collective, l’IE propose au dirigeant une nouvelle sémantique et une nouvelle grille d’analyse pour réussir les trois défis que constituent le développement de l’engagement des collaborateurs, la course à l’innovation technologique et la capacité à prendre des décisions à partir d’informations parcellaires dans une environnement toujours plus sensible humainement.

 

                Rémi LE DOUAREC                                                                                                      Olivier LABOUERIE

Consultant en Développement Economique                                       Consultant en Communication Sociale