Brève

Protection des industries clés : l’Allemagne renforce le contrôle des acquisitions étrangères

Le 9 décembre 2019 par Emeline Strentz

Dans le cadre de la « Stratégie industrielle 2030 », Peter Altmaier poursuit son plan économique en resserrant encore une fois l’étau sur les investissements étrangers en vue de protéger les sociétés du secteur de la haute technologie.

Face à la montée en puissance de la Chine, notamment dans les secteurs des technologies de pointe, le protectionnisme est au cœur des préoccupations de plusieurs États. Alors que les États-Unis ont promulgué la loi  FIRRMA en 2018 et que la France a mis en place une commission d’enquête sur la politique industrielle, l’Allemagne semble poursuivre cette logique et renforcer la protection de ses entreprises spécialisées dans la technologie.

 

L’Allemagne avait déjà fait preuve de prudence l’année dernière quant aux prises de participations de groupes étrangers au capital d’entreprises germaniques. Le ministre allemand avait en outre présenté début 2019 la « Stratégie industrielle 2030 », qui précise que l’État était prêt à intervenir dans les secteurs-clefs grâce à la création d’un nouvel organe dirigeant.

 

Le 29 novembre 2019, une nouvelle version a été présentée alors que l’Union Européenne reconsidère également sa stratégie industrielle. Cependant, les actions à mettre en œuvre de l’État pour protéger ses entreprises ne sont pas clairement définies, mais la stratégie économique reste la même. En réponse au Made in China 2025, l’Allemagne a l’intention d’intensifier la sélection d’investisseurs non européens qui souhaitent acheter de sociétés-clefs, souvent ciblées par les investisseurs chinois.

 

Émeline Strentz

Partenaires