Brève

Les Etats-Unis envisagent de racheter Nokia et Ericsson pour contrer Huawei sur la 5G

Le 7 février 2020 par Louis-Marie Heuzé
Crédits photo : Associated Press

Dans le cadre de la guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis et de la lutte qui les opposent pour la suprématie technologique, le ministre de la justice américain a suggéré de racheter les équipementiers Nokia et Ericsson, faisant ainsi peser le risque d’une instrumentalisation du conflit sino-américain sur les entreprises européennes.

Au cours d’un colloque, Bill Barr, ministre américain de la Justice, a déclaré envisager une prise de contrôle, directe ou indirecte, des groupes finlandais et suédois, pour mieux s’opposer à l’avance technologique sur la 5G prise par Huawei et à son déploiement sur les marchés d’Etats-membres de l’OTAN.

Reconnaissant ainsi leur retard dans la course à la maîtrise des réseaux, les Etats-Unis ont été récemment confrontés à la décision de Londres d’autoriser les équipements Huawei sous conditions restreintes. Parallèlement, poursuivi par le DoJ (Department of Justice) pour corruption dans les pays émergents, Ericsson a dernièrement conclu un accord pour clôturer la procédure au prix d’une amende d’un milliard de dollars. 

Toutes proportions gardées et au-delà de l’opportunité pour les Etats-Unis d’utiliser la rhétorique de la guerre commerciale pour accroître leur contrôle sur des actifs stratégiques européens, cette situation, adaptée au contexte et au secteur, rappelle un scénario controversé déjà vécu par Alstom en 2014 et régulièrement débattu depuis.

Louis-Marie Heuzé

Événements


Plus d'événements

Partenaires