Brève

Le français Tunneling Equipment touche le fond et met la clef sous la porte

Le 20 mai 2020 par Louis-Marie Heuzé
Crédits : Société du Grand Paris / Laurent Villeret

A l’issue de l’audience du tribunal de Châlons-sur Saône, la société Tunneling Equipment a été placée en liquidation judiciaire sans poursuite d’activité. Avec cette cessation, la France perd son dernier site de production de tunneliers, fragilisant sa maîtrise de la chaîne de valeur dans les infrastructures.

Le 17 avril dernier, le tribunal de commerce a entériné la fermeture du site du Creusot pour Tunneling Equipment. Créée en 1989 par Framatome, l’entité a été rachetée par des investisseurs chinois en 2007 puis cédée à l’allemand Mülhäuser en 2018 dans un état précaire, au vu de la  hausse de la production sans investissement conséquent et d’une délocalisation en Chine, menant à une dégradation de la qualité et aux pénalités de retard. De ce fait, les activités du groupe étaient à l’arrêt depuis juillet 2019, faute de commandes suffisantes depuis 2016. L’entreprise avait notamment fourni le matériel pour le percement des tunnels Lyon-Turin et de l’extension de la ligne 14 entre Paris et Saint-Ouen.

A l’heure de la progression des chantiers du Grand Paris, notamment investis par les concurrents chinois, et de la multiplication des certains projets d’infrastructures (comme la Belt & Road Initiative), la France perd ainsi le contrôle (et le savoir-faire) d’un des maillons de la chaîne de valeur des infrastructures utiles à son développement territorial.

Louis-Marie Heuzé