Brève

La première centrale nucléaire zéro carbone sera anglaise

Le 18 décembre 2020 par Ugo Viens

Le 25 novembre, EDF Energy, filiale anglaise d’EDF, publiait deux appels à expression d’intérêt pour la réalisation d’un capteur de CO2 atmosphérique de démonstration et la création d’un parc à hydrogène. Avec ces deux projets prometteurs, EDF Energy espère réaliser la première centrale nucléaire zéro émission de CO2 et se conformer aux engagements britanniques pour le climat.

Le projet Sizewell-c (ou SZ-c) prévoit la réalisation et l’exploitation de deux réacteurs EPR sur le site de Sizewell sur lequel se trouvent déjà deux réacteurs construits : le A étant éteint et le B toujours en cours d’exploitation. EDF Energy souhaite premièrement développer un démonstrateur de capture de CO2 sur ce site (SZ-c) afin de répondre aux engagements anglais sur le climat. Les parties intéressées peuvent se porter candidat à quatre lots : la conception du dispositif de capture, la construction du site, la réalisation d’une mise à l’échelle industrielle et enfin un contrat de management. De son côté, la création du parc à hydrogène prévoit trois contrats, l’installation d’un électrolyseur et des infrastructures associées, la fourniture de véhicules consommant l’hydrogène fabriqué sur les lieux et enfin un contrat de management.

Ces projets permettent à EDF d’acquérir de nouvelles expertises dans le domaine du nucléaire, mais aussi des énergies renouvelables. Bien que la technologie de capture du CO2 atmosphérique en soit encore à ses balbutiements avec peu de projets de taille industrielle dans le monde, c'est un procédé en devenir déjà testé en France.  Le second projet permettrait à EDF Energy de tester la production d’hydrogène jaune à des fins industrielles. Cela pourrait alors être répliqué en France à une plus grande échelle afin de répondre aux engagements français sur le climat et à la stratégie nationale pour un hydrogène décarboné. Enfin, les appels à manifestation d'intérêt étant ouverts aux partenariats, une belle opportunité se profile pour les PME françaises de l’énergie renouvelable.

 

                                                                                                                                  Ugo Viens

Pour aller plus loin :