Brève

General Electric porte plainte contre Siemens pour espionnage

Le 22 janvier 2021 par Evan Tirologos
Crédits : SiemensEnergy

Le 14 janvier 2020, le géant américain General Electric (GE) a décidé de porter plainte contre Siemens Energy. Ce dernier aurait eu accès à des informations confidentielles pour décrocher des contrats de plusieurs milliards de dollars sur des turbines à gaz. Suite à ces accusations, la valeur boursière de Siemens s’est effondrée en bourse dès le lendemain . D’une manière globale, cela s’inscrit dans une potentielle guerre informationnelle entre GE (en position de faiblesse) et ses concurrents.

Nouveau tournant dans la guerre entre le conglomérat General Electric et Siemens. Déjà en août dernier, l’entreprise américaine a saisi la justice pour violation de brevets de la part de Siemens Gamesa (filiale espagnole de Siemens spécialisée dans la production d’aérogénérateurs) au travers d’une technologie permettant de limiter la puissance de l’éolien. En réponse, Siemens Gamesa a alors contre-attaqué en évoquant les procédés abusifs de son concurrent. 

Ce jeudi, une nouvelle bataille a débuté entre les deux géants. Cette fois-ci, des révélations relatent des méthodes frauduleuses autour de l’obtention de huit à neuf contrats pour l’achat de turbines à gaz entre 2019 et 2020. En effet, Siemens Energy aurait par exemple obtenu des informations confidentielles lors d’un appel d'offres réalisé par l’entreprise Dominion Energy en 2019. Celles-ci concernaient toutes sortes d’informations sur l’offre de General Electric allant de la tarification, aux spécifications techniques en passant par les services de maintenance proposés. Siemens Energy aurait donc remporté l’offre grâce à ces informations.

Par conséquent, une plainte a été déposée par l’entreprise américaine avec une demande de dommages et intérêts et la destruction des documents comprenant les informations confidentielles. Ce à quoi GE déplore que Siemens Energy "refuse encore à ce jour d'assurer à GE que les secrets commerciaux volés ont été détruits". 

Toutefois, Siemens a déjà sanctionné les salariés responsables de ces manœuvres illicites. Ces licenciements correspondent à une stratégie d’endiguement de la chute du cours de l’entreprise. En effet, l’action du groupe a perdu 7% de sa valeur dès le lendemain des révélations sur les pratiques d’espionnage.

De façon générale, ces événements reflètent les tensions existantes sur un marché extrêmement concurrentiel où les énergies renouvelables impactent à la baisse les prix des contrats. Ces événements pourraient aussi s’inscrire dans le cadre d’une guerre de l’information orientée contre Siemens et dans laquelle GE, actuellement en situation délicate, espère récupérer les parts de marché de son concurrent. Il est donc fort possible que cette situation amène à de nouveaux litiges dans les mois et les années à venir. 

 

Evan Tirologos

Pour aller plus loin:

Partenaires