Brève

Boeing opte pour le carburant 100% renouvelable

Le 26 janvier 2021 par Ugo Viens

Le 22 janvier 2021 Boeing a présenté son objectif pour 2030 à savoir réaliser ses vols commerciaux avec des carburants 100 % renouvelables. Avec ce but, Boeing annonce la couleur du marché pour les prochaines années et augmente la pression sur ses concurrents, plus particulièrement sur Airbus qui a opté pour l’hydrogène.

 

Des avions pourraient bientôt effectuer des vols sans kérosène. Des essais effectués par Boeing qui depuis 2008, teste les carburants renouvelables, réalisant son premier vol d’essai avec un carburant 100 % renouvelable en 2018, en coopération avec FedEx, compagnie aérienne dans le transport international de fret. Aujourd’hui, un avion ne peut voler qu’avec un mélange contenant 50 % de carburant renouvelable, et de nouvelles technologies sont nécessaires afin d’optimiser les moteurs pour l’usage de ces nouveaux carburants. Cependant, selon Stan Deal, responsable des avions civils chez Boeing, les carburants d’aviation durables sont la solution la plus sûre et la plus mesurable pour répondre aux problématiques écologiques.

 En forçant le développement de ces nouveaux carburants, Boeing prend de l’avance sur ses concurrents et force l’industrie aéronautique à s’adapter à ses objectifs à court terme. Le développement des carburants renouvelables étant, de nos jours, plus abouti que les solutions hydrogène ou électrique, elles aussi en études chez Boeing. C’est donc la solution courtermiste  qui est choisie par la firme américaine. De plus, les techniques de production du biocarburant étant souvent dénoncées par les ONG comme plus polluantes que l’utilisation de carburant conventionnel, Boeing risque de pousser au Greenwahsing.  Le carburant renouvelable de l’aviation arrivera-t-il à éviter cet écueil ?

 De son côté, Airbus a également élargi son offre de livraison d’avion alimenté par du carburant dit durable, en proposant des livraisons à partir du site de Hambourg depuis juillet 2020, en plus du site de Toulouse. Pourtant ces avions ne seraient  boostés au carburant renouvelable qu’à hauteur de 10 %. La firme a également choisi de se tourner vers l’hydrogène, espérant pouvoir commercialiser dès 2035 son premier avion 0 émission. Les deux géants de l’aviation civile misent leur futur sur deux technologies différentes dont les développements demanderont de profonds changements dans le secteur de l'aviation.

                                                                                                         

Ugo Viens

 

 

Pour aller plus loin :

 

Partenaires