Brève

Influence chinoise en Europe de l’Est, faible perte pour gain élevé

Le 28 mai 2021 par Paco Martin

À la suite du départ de la Lituanie du mécanisme chinois de coopération 17+1, le représentant des affaires étrangères chinoises s’est rendu en Croatie. Malgré un contexte tendu entre l’UE et Pékin, l’attrait du développement des nouvelles routes de la Soie semble toujours séduire la majorité des pays d’Europe de l’Est.

Ce jeudi 27 mai, un communiqué publié sur le site du gouvernement croate mettait en avant la visite du directeur du bureau de la Commission centrale des affaires étrangères de Chine, Yang Jiechi, pour renforcer les liens et la coopération économique entre les deux pays. C’est le Premier ministre croate Andrej Plenković qui a reçu l’invité, rappelant le sommet de Dubrovnik de 2019 avec la visite du Premier ministre chinois Li Keqiang. Cet évènement avait débuté par l’inauguration du pont de Peljesac, un chantier stratégique et symbolique financé par l’Union européenne et effectué par des entreprises chinoises. Par ailleurs, ce projet de pont, toujours en construction, a été évoqué lors de la rencontre de ce jeudi. En outre, un renouvellement des promesses de coopérations économique, culturelle et touristique a été encouragé par la Chine, Yang Jiechi déclarant que la Chine était ouverte aux produits croates.

Tout ceci s’inscrit dans le contexte du forum initié par Pékin en 2012 à la fin de la gouvernance de Hu Jintao, hors du cadre institutionnel de l’Union européenne, donnant naissance à un format 17+1 : la Chine + Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Slovénie, Croatie, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Albanie, Grèce et Macédoine.

Pourtant, ce samedi 22 mai, la Lituanie a déclaré sa décision de quitter cette coopération économique, la qualifiant de « source de division », favorisant un format 27+1. Ce choix s’inscrit dans le rejet de l’accord d’investissement entre l’UE et la Chine par le Parlement européen. Un refroidissement des relations qui continuera tant que l’Empire du Milieu continuera sa politique de sanctions à l’égard d’eurodéputés et d’universitaires, un député lituanien étant inscrit sur la liste des sanctions. À ceci s’ajoute, le faible apport économique de ce partenariat pour la Chine et la Lituanie, le commerce ne s’élevant qu’à 1,35 milliard de dollars en 2019 selon le ministère chinois de commerce. En comparaison, en 2020 les échanges commerciaux de la Chine avec les 17 pays atteignaient un total 100 milliards de dollars.

 

Paco Martin

Pour aller plus loin :