Brève

Politique minière du bauxite : comment l’Indonésie se positionne sur la filière de l’aluminium

Le 13 janvier 2023 par Inès Sarter

Le 21 décembre 2022, le président indonésien, Joko Widodo, annonçait l’interdiction des exportations du bauxite d’ici juin 2023. Cette décision s’inscrit dans une stratégie visant à consolider la souveraineté économique dans l’industrie des minerais. Faisant suite à la première décision qui concernait le nickel, l’Indonésie affirme sa position malgré les condamnations internationales.

Le bauxite est un minerai essentiel pour permettre la production d’aluminium, largement utilisé pour la construction aéronautique, pour les conducteurs électroniques, pour l’industrie alimentaire etc. En 2020, l’Indonésie était le cinquième pays producteur mondial de bauxite, avec plus de 20 millions de tonnes extraites. 90 % de cette production était destinée à l’exportation, notamment vers la Chine. 

Cette décision politique fait suite à la suspension des exportations de nickel brut en janvier 2020. Selon le président de la Chambre du commerce et de l’industrie indonésienne, Arsjad Rasijid, cette politique a permis de multiplier par 19 la valeur des exportations de nickel transformé vers des pays comme la Chine, l’Allemagne ou l’Australie, passant de 1 milliard de dollars en 2014 contre 19 milliards en 2021.

L’objectif pour l'État indonésien est d’encourager le raffinage et le traitement des matières premières sur son territoire, en développant ses filières de transformation comme celle de l’aluminium. Le gouvernement souhaite ajouter de la valeur localement, notamment sur les îles du nord-est où se trouvent les réserves de bauxite, et où de nouvelles installations de traitement du minerai devraient être ajoutées aux 4 existantes, pour une capacité de 5 millions de tonnes.

 

Principales réserves de bauxite en Indonésie

Carte : Prinicipaux gisements de Bauxite en Indonésie

Selon la loi minière indonésienne, les exportations d’autres minerais non transformés, comme le cuivre, pourraient également faire l’objet de futures interdictions. Un programme économique protectionniste que les possibles plaintes des pays importateurs ne sauraient déstabiliser. En effet, malgré une plainte de l’Union européenne et une condamnation de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) pour violation des règles du commerce international, l’Indonésie a maintenu son interdiction sur les exportations de nickel. Si l’objectif du gouvernement est de renforcer son pouvoir économique en misant sur son industrie minière, les investissements étrangers et la valeur d’exportation des minerais transformés pourraient suffire à maintenir les rapports de force de l’Indonésie face à l’OMC.                            

 

Inès Sarter



Pour aller plus loin :