Analyse

Les mercenaires de Wagner, une puissance russe en pleine expansion au Soudan

Le 17 janvier 2023 par Clémence F. et Quentin G.

Le groupe Wagner, bras armé de la politique du Kremlin, s’implante progressivement sur le territoire du Soudan et prend officieusement le contrôle des infrastructures minières du pays. La Russie appuie ainsi ses intérêts économiques en jouant la carte du soutien militaire au régime autoritaire soudanais.

Créée le 1er mai 2014 par Evgueni Prigojine, homme d'affaires proche du président russe Vladimir Poutine, le groupe Wagner est une organisation paramilitaire qui œuvre dans le but d'assurer la défense des intérêts extérieurs de la Russie. 

Présent dans de nombreuses zones de conflits à travers le monde, le groupe Wagner s'étend principalement sur le continent africain, notamment au Soudan, au Mali ou encore au Mozambique. Les membres de Wagner sont soupçonnés d'exactions dans les zones où le groupe est actif : violences sexuelles, exécutions illégales, mauvais traitements…. Arrivé officiellement sur le territoire africain afin de sécuriser les pays contre les menaces terroristes, Wagner prend officieusement le contrôle des infrastructures minières stratégiques du pays.

 

La situation politique du Soudan

Ancienne colonie britannique, le Soudan du Nord à majorité musulmane obtient son autonomie en 1956 à la différence du Soudan du Sud, à majorité chrétienne, qui devra attendre 2011 pour signer son indépendance. 

 

C’est à la suite du coup d’État militaire perpétré le 25 octobre 2021 qu’Abdel Fattah Al-Burhan, un général de l’armée soudanaise, a pris le contrôle du pays en renversant le gouvernement de transition alors en place depuis 2019. Cet acte, rejeté par les démocraties occidentales, a davantage fragilisé les relations internationales du pays déjà sous sanctions, notamment américaines. En effet, dès le lendemain du coup d’État, la sphère occidentale ainsi que de grandes entreprises financières internationales ont gelé dons et prêts qu’ils effectuaient au Soudan depuis de nombreuses années. 

Face à cette exclusion, le régime soudanais appelle à un renforcement de la coopération militaire avec la Russie. Depuis, Abdel Fattah Al-Burhan exerce un régime répressif sur ses populations, notamment en coupant l'accès du pays au réseau internet ainsi qu’en procédant à de fortes répressions lors de mouvements de manifestations, ayant fait jusqu’à ce jour plus d’une centaine de morts. Il est important de rappeler que le Soudan du Sud  abrite les trois quarts des réserves soudanaises en pétrole. Compte tenu des fortes tensions entre Nord et Sud, le Soudan du Nord s’est trouvé contraint de trouver une alternative à son économie et a donc basculé dans l’exploitation aurifère. 

Dorénavant, le Soudan du Nord est le troisième producteur d’or en Afrique. Les chiffres pour l’année 2017, en kilos d’or : 

  • Ghana : 137 000 kg

  • Afrique du Sud : 136 833 kg

  • Soudan : 107 300 kg

  • Mali : 50 700 kg

  • Guinée : 46 706 kg

On retrouve notamment une forte présence du groupe Wagner dans ces trois derniers États. 

 

Meroe Gold : quel lien avec le groupe Wagner ? 

Meroe Gold est une compagnie minière en plein désert soudanais, ayant pour objectif de raffiner l’or avant sa mise sur le marché. D’origine russe, cette dernière serait officieusement dirigée par des membres du groupe Wagner, permettant ainsi de faire transiter l’or vers Moscou. 

En utilisant l’entreprise Meroe Gold, le Kremlin passe un marché avec le gouvernement soudanais : leur soutien militaire en échange de l’exploitation des ressources en or du pays. L’argent issu de la purification de l’or et de sa revente, transite par le biais des Émirats Arabes Unis avant de rejoindre la Russie. De plus en plus complexes à retracer, les transits aurifères à destination de Dubaï font du pays une véritable plaque tournante de l’or «sale».

Dans le but de contrôler l’aspect économique et minier du pays, le gouvernement soudanais crée une franchise contraignant les entreprises étrangères qui travaillent dans l’exploitation minière à leur verser 30 % de leur revenu.

Cependant, d’après un document de la Directive de la présidence de la République soudanaise, le président Abdel Fattah Al-Burhan contraint l’État soudanais à transférer ces 30 % à l’entreprise Meroe Gold.

 

La façon dont l’entreprise privée russe Meroe Gold a réussi à s'implanter au soudan en passant des contrats avec l'État illustre bien les nouveaux moyens mis en œuvre par le Kremlin pour asseoir ses intérêts. 

Dans le cas du Soudan, Wagner fournit du matériel russe à l’armée soudanaise, permettant d’entretenir une répression de plus en plus forte au sein du pays, nourrissant la haine de la population face au régime. En effet, consciente de ces rapports de force et victime directe de la situation, la population soudanaise dénonce la collaboration entre le vice-président de l’armée soudanaise Hemetti et Vladimir Poutine.

Initialement sollicitée par la stratégie diplomatique de l’ancien régime d’Omar El-Béchir afin de renforcer la coopération militaire avec Moscou, cette collaboration avait pour but de réapprovisionner les équipements des forces armées. 

En autorisant l’exploitation des gisements de ressources minières, Wagner se positionne en véritable appui de la répression du régime autoritaire soudanais. 

 

Wagner, ou le véritable enjeu de la souveraineté russe

Sur le continent africain, l’influence russe est de plus en plus importante. Avec Wagner, son bras armé engagé sur le terrain, la Russie excelle dans la « guerre par procuration ». 

En effet, Vladimir Poutine agit indirectement par l’intermédiaire du groupe Wagner qui utilise des tactiques asymétriques lui permettant de renforcer l’influence russe au Soudan sans s’impliquer directement. Cette stratégie ne s’encombre d'ailleurs pas de certains principes démocratiques ou du respect des droits de l’Homme.

Cette approche inquiète la sphère occidentale et tout particulièrement les Américains car  elle participe de l’évolution profonde des réserves d’or de Moscou. Cette hausse peut effectivement permettre au Kremlin de contrecarrer les effets des sanctions économiques imposées notamment en raison de la guerre en Ukraine, ou permettre de financer cette dernière. En effet, l’or serait apporté à l’usine de traitement par la société écran Meroe Gold puis serait ensuite acheminé par avion-cargo russe jusqu’à Moscou.

 

Concernant les sanctions économiques occidentales,  il est important de mentionner le blocage de l'accès russe au réseau SWIFT, le système international de traitement des opérations bancaires. Face à cette sanction une réserve d’or en pleine expansion peut représenter un avantage stratégique pour Moscou dans un contexte nécessitant un besoin urgent de liquidités. 

 

Clémence F. et Quentin G. pour le club Défense de l’AEGE

 

Pour aller plus loin :