Brève

L’armée britannique déclare la guerre à la propagande anti-vaccin

Le 1 décembre 2020 par Julien Cossu
Crédits : Daniel Schludi @schluditsch

La montée du discours anti-vaccin et la multiplication des manifestations contre le confinement et les mesures sanitaires inquiètent le gouvernement britannique. Pour faire face, une unité de l’armée spécialisée dans la guerre de l’information a été déployée.

La 77ème brigade, unité atypique de l’armée britannique, vient d’être déployée pour combattre la propagande anti-vaccin. Selon la presse britannique, l’unité n’a pas pour mission d’espionner les citoyens mais de contrer les attaques informationnelles de pays hostiles dont la Russie. La brigade, composée d’unités connues pour des opérations psychologiques orchestrées en Afghanistan s’illustre également par sa contre-propagande contre Daesh et Al-Qaïda, elle est composée de civils et de militaires spécialisés dans les actions d’influence.  

Cette mission de guerre de l’information assignée à l’unité s'ajoute à la surveillance du cyberespace sur les contenus relatifs au Covid-19. En effet, c’est la surveillance du cyberespace anglais qui aurait permis à l’unité de repérer des manipulations sur l’opinion publique britannique menées par des puissances étrangères. Néanmoins, aucune preuve de telles opérations n’a été fournie par le gouvernement.

En outre, ce déploiement intervient dans un contexte de protestations de plus en plus fréquentes contre la politique sanitaire du Premier Ministre Johnson. Il est reproché au gouvernement britannique de détruire l’économie et de rogner sur les libertés avec le confinement. Notamment après l’arrestation de 155 manifestants anti-confinement à Londres, l’intensification des tensions au Royaume-Uni a sans doute motivé la déclaration de guerre britannique. Cette opération d’influence s’inscrit dans un cadre plus large de généralisation des méthodes de « PsyOps », d’astroturfing et de refonte des doctrines militaires britanniques. 

 

Julien Cossu

 

Pour aller plus loin :