Brève

Hausse de ventes d’armes en 2019, L’Amérique du Sud sort du lot

Le 9 décembre 2020 par Maël Caillette

L’institut de recherche SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute) a publié le 7 décembre son rapport sur l’évolution des ventes d’armes dans le monde sur l’année 2019. L’industrie de l’armement progresse de 8.5% par rapport à l’année précédente, renforçant son développement en Amérique du Sud.

Selon la même étude réalisée l’année précédente l'augmentation des ventes d’armes dans le monde n’avait atteint que 4.6% pour l’année 2018. Par ailleurs, les 5 premières entreprises du domaine (Lockheed Martin, Boeing, Northrop Grumman, Raytheon and General Dynamics) représentent un total de ventes qui dépasse les 160 milliards de dollars. Cependant, l’année 2019 marque l’apparition dans le classement de nouveaux acteurs de l’industrie au Moyen-Orient, avec notamment Edgegroup. Cette industrie basée au Emirats Arabes Unis, qui a multiplié les partenariats dans le monde comme avec le Kenya par exemple, illustre la volonté de nouveaux acteurs de s’affirmer face aux géants américains et chinois.

Le rapport 2019 met également en lumière le développement du marché en Amérique du Sud. Alors que l’investissement à l’étranger des industries chinoises est limité par la politique nationale et que la Russie reste touchée par les sanctions en réponse à la Crimée, les entreprises européennes et étasuniennes y intensifient leurs investissements à l’étranger.

En effet, les implantations sur ce continent résultent, d’une part, d’un besoin pour les États sud-américains de bénéficier de transferts de technologie pour leurs industries de l’armement, en développement dans la région, d’autre part, s’établir en Amérique du Sud pour les entreprises est un moyen de se rapprocher de métaux rares nécessaires à l’ensemble de l’armement électronique, comme le lithium au Chili, métal dont la demande devrait doubler d’ici 2024.  Néanmoins, le développement d’une industrie de l’armement sur ce continent pourrait engendrer davantage de tensions entre les États et aggraver les crises qui tendent à apparaître ces derniers mois, notamment au Pérou.

 

 Maël Caillette

Pour aller plus loin :