Brève

L’excellence de la filière navalo-gazière française

Le 3 février 2021 par Pierre-Guive Yazdani

La filière gazière française est une nouvelle fois à l’honneur. Coup de projecteur pour l’innovation navale française via l’escale du plus gros porte-container au monde propulsé au gaz naturel. En effet, Vinci vient de remporter un contrat pour la réalisation d’un réservoir de gaz naturel liquéfié (GNL) au large de l’Angleterre. Ces deux événements signalent l’excellence de la filière navale et gazière et augure d’intéressantes perspectives pour l’Hexagone qui possède le deuxième espace maritime mondial.

Le groupe Vinci, via ses filiales VINCI Construction Grands Projets et Taylor Woodrow, a remporté un important contrat au Royaume-Uni pour la réalisation d’un réservoir de GNL  de 190 000 m3 sur l’île de Grain, situé à l’Est de l’Angleterre. Le montant du contrat avoisinerait les 200 millions d’euros et devrait s’achever en 2025. Selon Europétrole, le savoir-faire de Vinci dans le domaine est reconnu au niveau mondial. En effet, le groupe français a déjà réalisé une vingtaine de réservoirs de ce type dans le monde si bien qu’il est devenu leader dans la “conception-construction de stockages cryogéniques de grande dimension dans tout type d'environnement.” 

Le gaz naturel est appelé à jouer un rôle de plus en plus important du fait de sa relative abondance par rapport au pétrole et ses propriétés techniques permettant un excellent rendement énergétique. Dans ce contexte, la France se démarque par l’excellence de son industrie navalo-gazière. En effet, le 22 janvier le “Jacques Saadé”, plus gros porte-container au monde propulsé au gaz naturel liquéfié a fait escale au port du Havre. Ce bâtiment, unique en son genre, de conception française, résonne avec le succès de Vinci dans le domaine voisin du stockage du GNL. 

L’Hexagone possède donc deux sérieux atouts afin d’occuper une grande partie de la chaîne de valeur de l’industrie gazière. Par ailleurs, en possédant le deuxième espace maritime, la France détient un avantage dans le positionnement de son industrie en tant que leader mondial du prometteur secteur du transport de GNL (non seulement du point de vue du stockage mais également de la propulsion). Cette avance technologique est de bonne augure au cas où le retour de l’État-stratège dans le domaine maritime se confirme via la modernisation des infrastructurs nationales. 

 

Pierre-Guive Yazdani

Pour aller plus loin:

-L'escale du "Jacques Saadé", coup de projecteur pour l’innovation navale française

-Les prémices de la future stratégie nationale portuaire