Brève

L’Asie, nouvel eldorado pour l’industrie navalo-gazière française

Le 10 mars 2021 par Portail de l'IE
@GTTgroupe

Alors qu'en France l'industrie est globalement à l'agonie, la filière gazière se démarque depuis quelques mois. Après le coup de projecteur sur le navire Jacques Saadé et le succès de Vinci au Royaume-Uni début février, c’est désormais Gaztransport & Technigaz (GTT) qui est à l’honneur. Le groupe vient de remporter le 5 mars dernier un contrat pour la construction future de six réservoirs de stockage de gaz naturel liquéfié (GNL) pour une Chine qui amorce sa transition énergétique.

L’Empire du Milieu qui amorce sa transition énergétique a besoin d’infrastructures afin notamment de stocker le GNL en masse. En effet, la Chine qui est devenue le premier raffineur de pétrole au monde fin 2020 a également décidé de réduire sa dépendance au charbon et se tourne naturellement vers le GNL. À cet effet, Pékin avait déjà commandé courant juin 2020 deux réservoirs de stockage membrane de GNL à intégrité totale d’une capacité de 220 000 m3. Le gouvernement chinois réitère donc sa confiance avec ce nouvel accord qui est intervenu en fin de semaine dernière ; c’est donc un succès pour l’influence française en Chine, les réseaux diplomatiques français ayant  soutenu le groupe.

 

Cotée au SBF 120, elle dispose d’une excellente réputation et a été récompensée par une quatrième place au classement des entreprises de tailles intermédiaires qui déposent le plus de brevets en 2018. L’entreprise semble avoir tourné sa stratégie vers l’Asie puisqu’outre en Chine, le groupe a décidé d’ouvrir un hub d’excellence à Singapour.

 

GTT est selon EuroPétrole “une société d’ingénierie spécialiste des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage du gaz liquéfié, et en particulier du gaz naturel liquéfié (GNL)”. L’entreprise a hérité de ses fondateurs des technologies de pointe (Mark III et NO96) qui lui permettent de fournir des solutions pour le stockage et le transport de GNL. En effet, afin de contrôler cette ressource, il convient d’apposer une membrane afin d’isoler le liquide -163 °C du contenant.

 

Disposant du 2ème espace maritime mondial, la France possède donc la légitimité et les compétences pour se placer comme le leader mondial de la filière navalo-gazière. Elle pourra donc s’appuyer sur Vinci et, par conséquent, sur GTT.

 

Pierre-Guive Yazdani

 

Pour aller plus loin: 

    -L’excellence de la filière navalo-gazière française

    -L'escale du "Jacques Saadé", coup de projecteur pour l’innovation navale française