Brève

Thales, première entreprise contributrice à la souveraineté française

Le 16 avril 2021 par Maryam Karkach

Le 15 avril 2021, Thales est placé en pôle position du Palmarès Vélite 2021 pour sa contribution à la souveraineté économique française. Quelques semaines après l’annonce d’un projet de loi à l’étude en matière d’intelligence économique, ce palmarès met en lumière l’importance, pour les intérêts supérieurs de la nation, d’intégrer la souveraineté économique à la vision stratégique de l’entreprise.

Le cabinet de conseil en intelligence économique, Vélite, a élargi son champ d’action en publiant hier, le jeudi 15 avril 2021, un palmarès classant les entreprises du CAC 40 en fonction de leur contribution à la souveraineté économique française. L’étude se base sur plusieurs points comprenant entre autres : la force d’innovation technologique, l’indépendance vis-à-vis de puissances étrangères, ou encore la contribution à la vitalité économique des territoires. 

Sur le podium, Thales est accompagné par Safran et Total, suivi de près par Orange et LVMH. Toutefois, si cette entreprise performante à la française sort grand vainqueur de cette étude, ce n’est pas le cas de toutes les entreprises évaluées, à l’image d’ArcelorMittal qui ferme la marche. En effet, parmi les indicateurs figure la force d’innovation technologique qui porte un coup dur aux entreprises comme Hermès ou le Crédit Agricole. À l’inverse, l’indicateur sur la contribution au rayonnement de la France ne compte que trois entreprises en dessous de la moyenne. Les entreprises françaises, sur lesquelles reposent le rayonnement et la puissance économique de la France, sont cruciales pour asseoir la souveraineté tricolore sur la scène internationale.

Ce palmarès soulignant les écarts, mais aussi la façon de les réduire entre ces grandes entreprises, pourrait bien donner un sens nouveau au projet de loi à l’étude depuis mars 2021. La contribution à la souveraineté économique française ne saurait se cantonner aux seules entreprises du CAC 40. 


 

Maryam Karkach

 

Pour aller plus loin :