Brève

Avisa Partners publie son livre blanc sur le piratage audiovisuel

Le 3 juin 2021 par Maryam Karkach
Crédits : Avisa Partners

Le 1er Juin 2021, le cabinet d’intelligence économique, d’affaires internationales et de cybersécurité Avisa Partners, a publié un livre blanc sur le piratage audiovisuel. Cela répond un projet de loi relatif à la régulation et à la protection de l’accès aux œuvres culturelles à l’ère numérique soumis en première lecture au Sénat le 20 mai dernier. Cet ouvrage à 360 degrés pourrait bien lever des voiles et permettre la meilleure compréhension des enjeux liés au sujet, afin d’y apporter la meilleure réponse possible.

Les différents contributeurs au livre blanc, Matthieu Creux, Samuel Dralet, Antoine Violet-Surcouf et Julien Tran Van Nhieu, partent d’un constat simple : l'écosystème du piratage audiovisuel a considérablement évolué ces dernières années, avec un effacement des « Robins des bois » des premières heures d’Internet. En effet, ces profils se sont transformés en de véritables réseaux mafieux ou encore des cybercriminels en col blanc, se servant des revenus issus du piratage pour financer leurs activités historiques.

Selon l’analyse d’Avisa Partners, cette réalité est méconnue et ses conséquences sont multiples. Elles affectent les consommateurs, la filière audiovisuelle et l’État, ce qui amène à s’interroger sur l’efficacité du dispositif de lutte contre le piratage, dont le manque de moyens est en partie imputable à une mauvaise compréhension des enjeux.

Le piratage est une menace transversale qui affaiblit le rayonnement culturel de notre pays, affecte les chaînes de valeur de l’audiovisuel et du sport, et pose un véritable problème de santé publique et de cybersécurité. Le cabinet préconise donc, afin d’être efficace, une lutte coordonnée et collective contre ce phénomène, en faisant intervenir une multitude d’acteurs. 

Le projet de loi en cours prévoit de renforcer la lutte contre le piratage des programmes audiovisuels culturels et sportifs et met en place un nouveau régulateur, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM), fusion du CSA et de la HADOPI. Le projet de loi est d'ores et dejà controversé et ce livre blanc répondra sans doute à des interrogations et permettra la meilleure compréhension du sujet crucial pour le rayonnement français, qu’est le piratage audiovisuel. 

 

Maryam Karkach

Pour aller plus loin :