Brève

Le dirigeant d’Amazon à bord du premier vol touristique dans l’espace

Le 9 juin 2021 par Maël Caillette

Lundi 7 juin, Jeff Bezos a annoncé sur son compte Twitter qu’il sera membre de l’équipage du New Shepard, le vol planifié dans le cadre des missions initiées par l’entreprise Blue Origin, le programme spatial développé par Amazon. Ce premier vol touristique dans l’espace organisé par le géant étasunien attire de nombreux regards et s’inscrit dans une lutte indirecte face à tesla et SpaceX.

Le premier vol touristique dans l’espace, dans le cadre de la mission Blue Origin, aura lieu le 20 juillet 2021. Après 15 lancements inhabités réussis, ce premier vol avec un équipage doit marquer l’ouverture de vol touristique dans l’espace, dans un contexte de concurrence marquée. Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon fait partie des six membres d'équipage, ainsi que son frère à prendre part à ce vol. Parmi les autres sièges libres, l’un d’entre eux est aux enchères, aux prix de 2,8 millions de dollars, dédié à un fond d’aide pour développer l’attrait de la science auprès des jeunes générations.

Ce modèle d’achat est particulier à Amazon : contrairement aux concurrents qui vendent de nombreux tickets sur le long terme pour pérenniser sûrement leur modèle économique, Blue Origin a fait le pari de vendre ses places aux enchères, et d’avoir un gain supérieur à court terme. Cette procédure de vente restreint de facto cette expérience à une certaine élite, cependant, tout comme les premiers vols en avions, réservés aux plus fortunés, on peut s’attendre à une démocratisation des vols privés dans l’espace sur le long terme.

Ce vol est uniquement un trajet en orbite, sans s'amarrer à une station, l’équipage restera dans la capsule, désigné pour, avec des hublots sur l’ensemble de sa surface pour offrir une vue panoramique. Face à une concurrence acerbe et le gain de contrats réguliers entre SpaceX et la Nasa, Blue Origin fait le pari d’accélérer leur développement et de gagner en visibilité : le premier vol habité de la société embarquera son président, ce qui transmettra un message fort au reste du monde quant à la fiabilité de leur vol et leur capacité à casser la supériorité de SpaceX qui tend à s’établir sur le sol étasunien.

 

Maël Caillette

Pour aller plus loin :