Brève

East Med, un nouveau tracé révélateur des tensions énergétiques en Méditerranée

Le 9 mars 2021 par Ugo Viens

Selon le quotidien grec To Vima, la Grèce et l’Égypte travaillent sur un nouveau tracé pour le gazoduc East Med. Ce dernier ne passerait plus par les eaux territoriales chypriotes et grecques mais par l’Égypte via un pipeline terrestre. Une annonce qui risque de tendre un peu plus les relations entre Ankara et Athènes.

Le projet East Med, est un projet lancé par Israël, la Grèce, Chypre et l’Égypte en janvier 2020. Ce dernier prévoit la réalisation d’un Gazoduc afin d’acheminer le gaz provenant du gisement israélien du Leviathan pour gagner Chypre puis la Grèce avant de desservir l’Italie et le sud de l’Europe. D’après To Vima, l’Égypte et la Grèce seraient en discussion pour redessiner le tracé du gazoduc en le faisant passer par l'Egypte via un pipeline terrestre. L’objectif annoncé de ce changement, éviter des difficultés techniques et augmenter la rentabilité du projet en évitant des constructions sous-marines coûteuses.

Par ailleurs, ce nouveau tracé aurait également l’avantage de permettre d’éviter la Turquie présente au nord du tracé et de sécuriser le gazoduc par rapport aux velléités de puissance de ce pays. En effet,  Ankara n’a pas apprécié son exclusion du projet et conteste la légitimité de la zone économique exclusive entre l’Égypte et la Grèce. De plus, afin d’appuyer sa politique, elle n’hésite pas à tenter d’intimider les parties prenantes en faisant suivre les navires d’exploration grecs et égyptiens par sa marine. Ankara justifie régulièrement ses actions au nom du droit des chypriotes turcs  sur les ressources naturelles pour s’immiscer dans le projet. 

C’est donc un véritable bras de fer qui se poursuit à l’Est de la Méditerranée. Alors que Nicosie dément cette information, la Grèce et l’Égypte ne se sont pas encore exprimées laissant planer le doute en attendant la réaction d’Ankara.

 

Ugo Viens 

 

Pour aller plus loin :