Analyse

[Chronique IE & fonds souverains] Janvier 2022 : fonds technologique turc, data centers russo-émiriens et asiatiques

Le 18 février 2022 par Louis-Marie Heuzé

Le Portail de l’IE a le plaisir de vous présenter ce nouveau format d’information et d’analyse sur des enjeux à faible exposition médiatique et d’intérêt majeur pour les stratégies de puissance et d’intelligence économique des États et des entreprises. Tel est le cas des fonds souverains, bras financiers des États dans leurs stratégies d’investissement.

Le Turkey Wealth Fund (TWF) ambitionne d’injecter 250 millions de dollars dans la création d’un fonds technologique

Présentés le 6 janvier par Arda Ermut, directeur général du TWF, les objectifs de ce nouveau fonds sont relativement explicites. Sans dévoiler les cibles précises (IA, quantique, semi-conducteurs…), ils visent l’investissement dans des produits technologiques à haute valeur ajoutée sur des secteurs-clés pour combler le retard de la Turquie et lui assurer une souveraineté dans ce domaine. Le poids du secteur technologique dans le portefeuille du TWF reste en effet mineur (4 % avec les télécoms, davantage mis en avant), ce dernier étant plutôt dominé à 79 % par les services financiers.

 

L’émirati Mubadala et le russe RDIF co-investissent 190 millions de dollars dans l’opérateur de data centers IXcellerate avec le fonds russe Sberbank

Le 25 janvier, Xcellerate a annoncé avoir accueilli les fonds souverains précités à son dernier tour de table lui ayant permis de lever 190 millions de dollars, notamment pour ouvrir une des plus grandes infrastructures hébergeant les data centers dans la métropole moscovite, actuellement pénalisée par la pénurie de serveurs. Au-delà d’un probable développement dans les autres villes russes, le spécialiste permet de satisfaire les ambitions de la Russie en matière de souveraineté territoriale des données, tout en offrant l’opportunité au fonds moyen-oriental d’investir sur un marché porteur et stratégique en alignement avec ses priorités.

 

GIC (Singapour) s’associe avec Equinix pour construire un data center hyperscale en Corée du Sud

Ce 26 janvier, l’un des fonds souverains de Singapour (744 milliards de dollars d’actifs sous gestion) et l’américain Equinix, acteur majeur du stockage de données (6 milliards de dollars de CA en 2020) ont signé un accord pour investir 525 millions de dollars dans une joint-venture. Leur objectif est de construire et exploiter deux data centers hyperscale à Séoul, infrastructures dont la performance autorise un traitement massif de données. Equinix détiendra 20 % des parts et GIC 80 %, probablement du fait de sa capacité supérieure de financement. Ce partenariat s’inscrit dans le long terme, les deux entités ayant déjà co-investi 1 milliard de dollars en 2019 pour développer ce type de data center en Europe, répliqué en 2020 au Japon. Elles ont renforcé leurs financements deux ans plus tard en réinjectant près de 4 milliards. L’investissement récent permet ainsi à GIC de pénétrer et couvrir une partie significative du marché des infrastructures IT dans les pays asiatiques développés.

 

Louis-Marie Heuzé

 

Pour aller plus loin :